Etudes génétiques des tumeurs radio-induites

par Laurent Chauveinc

Thèse de doctorat en Radiobiologie - Radiopathologie

Sous la direction de Bernard Dutrillaux.

Soutenue en 2001

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté de médecine (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les tumeurs radio-induites sont une des complications inhérentes à la radiothérapie. De nombreuses études épidémiologiques ont évalué les risques en fonction des différents tissus humains. En revanche, le mécanisme génétique n'a jamais été complètement élucidé. Deux profils cytogénétiques différents ont été décrits, soit un profil avec translocations, évoquant une activation d'oncogène, soit des pertes chromosomiques, plus en faveur d'une évolution anti-oncogénique. Dans ce travail, plusieurs voies ont été explorées permettant une meilleure compréhension des processus en cause. Dans une première partie, l'étude de l'âge et du délai des secondes tumeurs, chez des patients traités dans l'enfance pour un rétinoblastome, a permis de conclure à l'implication d 'au moins deux gènes dans la transformation des cellules normales. A partir de 12 cas, analysés par cytogénétique dans le laboratoire, et des 25 cas de la littérature, les tumeurs radio-induites se caractérisent par des pertes de matériel chromosomique. Le cancer de la thyroïde est la seule exception, peut-être par la localisation des gènes en cause. Différents mécanismes de formation des déséquilibres chromosomiques existent. Nous avons testé la diminution de tailles des télomères. Les résultats préliminaires présentés ici ne montrent pas de diminution importante de cette taille, faisant suspecter un processus une réactivation de la télomérase qui stabilise les télomères.


  • Résumé

    Radiation induced tumors are a possible very late complications of radiotherapy. Many epidemiologist studies exists, with the evaluation of the relative risk for different tissues. But, the genetic studies are rare, and no global theory exists. With the published cases, two profiles existed, one with translocations and one with genetic material losses, evoking two different genetic evolutions. In this work, a few ways to explain the chromosomic evolution of the radiation-induced tumors were explored. In the fust part, with study of the age and the latency period of second tumor after retinoblastomas, two or more genes were modified by the irradiation. With 12 cytogenetic cases, analyzed in the laboratory, and the 25 cases of the literature, the radiation-induced tumors were characterized by genetic material losses. A anti-oncogenic evolution is probable. Only thyroid tumors did not have this evolution. The mechanism of the chromosomic material losses could be the chromosomic instability. The telomere length decreasing is a possible explanation of these phenomena. In our preliminary results, the telomere length of radiation-induced tumor did not decrease comparing to normal human cells, suggesting that telomerase activity stabilized this length.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (201 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 156-180

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sud (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne). Service Commun de la Documentation. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD/2001/T040
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 5945
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.