Données nouvelles sur la localisation des récepteurs des gonadotrophines

par Nathalie Charnaux

Thèse de doctorat en Biochimie et biologie moléculaire

Sous la direction de Edwin Milgrom.

Soutenue en 2001

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté de médecine (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne) (autre partenaire) .

Le président du jury était Jean Girard.

Le jury était composé de Edwin Milgrom, Jean Girard, Nadine Gérard, Jean-Michel Bidart, Frédérique Spyratos.

Les rapporteurs étaient Nadine Gérard, Jean-Michel Bidart.


  • Résumé

    Les gonadotrophines LH et FSH jouent un rôle essentiel dans la régulation de la fonction de reproduction tant chez le mâle que chez la femelle. Elles sont les intermédiaires essentiels entre le système nerveux central et les activités endocrines et amétogéniques des gonades, ovaires et testicules. Elles agissent via des récepteurs membranaires couplés à des protéines G. L'hCG se lie au même récepteur que la LH. L'action des gonadotrophines est régulée à la fois par la modulation des taux circulants de FSH et de LH d'une part, et d'autre part par l'expression des récepteurs dans les tissus cibles. La localisation des récepteurs de la LH/CG et de la FSH a été jusqu'à présent étudiée soit par des techniques d'autoradiographie avec de l'hormone marquée ou par l'hybridation in situ. Le clonage des ADNe des récepteurs humains de la LH/CG et de la FSH réalisé dans le laboratoire a permis l'obtention d'anticorps monoclonaux spécifiques dirigés contre les domaines extracellulaires de ces récepteurs. Ces outils hautement spécifiques nous ont permis d'étudier la localisation des récepteurs dans les organes gonadiques et extragonadiques. Nous avons ainsi mis en évidence par immunocytochimie la présence du récepteur de la FSH dès le stade de follicule primaire d'ovaires de truie et d'ovaires humains dans les cellules de granulosa mais aussi dans l' ovocyte. Cette nouvelle localisation ovocytaire du récepteur a été confirmée par RTPCR sur des ovocytes porcins et humains. Une technique d'autoradiographie sur des ovocytes humains en suspension a mis en évidence une liaison de la FSH marquée à l'iode 125, déplacée par un excès de FSH froide. Enfin, la fonctionalité du récepteur a été étudiée par la mobilisation de calcium intracellulaire mesurée par une technique microfluorométrique, induite par l'adjonction de FSH au milieu. La mise en évidence du récepteur de la FSH au niveau de l'ovocyte ouvre des perspectives importantes sur le rôle de cette hormone dans le développement et la maturation ovocytaires. L'utilisation des anticorps monoclonaux dirigés contre le récepteur de la LH/CG a permis sa mise en évidence au niveau du sein normal et cancéreux. Les données immunocytochimiques ont été confirmées par RTPCR. Ces résultats sont importants au vue du caractère protecteur de l'hCG sur la survenue d'un carcinome mammaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (113-[42] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 89-113

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sud (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne). Service Commun de la Documentation. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD/2001T030
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 1213
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.