Approche épidémiologique des relations entre les préoccupations pondérales, le comportement alimentaire et l'évolution du poids dans une population d'adultes : résultats de l'étude Fleurbaix Laventie Ville Santé I

par Lionel Lafay

Thèse de doctorat en Epidémiologie. Santé publique

Sous la direction de Beverley Balkau.

Soutenue en 2001

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté de médecine (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne) (autre partenaire) .

Le président du jury était Denis Hémon.

Le jury était composé de Denis Hémon, Luc Méjean, Olivier Ziegler, Monique Romon, Arnaud Basdevant.

Les rapporteurs étaient Luc Méjean, Olivier Ziegler.


  • Résumé

    Dans les pays développés, parallèlement à l'augmentation de la prévalence de l'obésité et du surpoids, on observe une augmentation du nombre d'individus préoccupés par leur poids. L'objectif général de ce travail est d'étudier les relations entre les préoccupations pondérales initiales d'une part, l'alimentation rapportée en 1993, un désordre du comportement alimentaire -le « craving »- et l'évolution du poids entre 1993 et 1997, d'autre part. Pour répondre à cet objectif, les données de 513 femmes et 489 hommes participants à l'étude FLVS I ont été analysées. Les données nutritionnelles ont été recueillies par un enregistrement alimentaire de 3 jours. Les autres facteurs étudiés, y compris le poids et la taille, ont été obtenus par des questionnaires. Les apports nutritionnels rapportés différaient selon le degré de préoccupations pondérales avec un apport calorique moindre chez les individus les plus préoccupés par leur poids. L'étude de la validité du recueil alimentaire, par l'intermédiaire du ratio entre l'apport calorique et l'estimation du métabolisme de base, a montré que plus les personnes étaient préoccupées par leur poids, moins leur recueil alimentaire reflétait leur alimentation habituelle. Le degré de préoccupations pondérales a également été trouvé significativement associé à la survenue d'épisodes de « craving », et ce de manière beaucoup plus marquée chez les femmes. Enfin, sur un suivi de 4 ans, les femmes préoccupées par leur poids ont rapporté une plus grande variabilité de leur poids : certaines ont pris plus de 4 kilogrammes alors que d'autres ont perdu du poids dans le même temps. Chez les hommes, aucun lien entre le degré de préoccupations pondérales et l'évolution du poids n'a été mis en évidence. En conclusion, les préoccupations pondérales, plus fréquentes dans la population féminine, modifient le report de l'alimentation, sont associées à des épisodes de « craving » et à une forte variabilité pondérale. Les différentes relations observées sont discutées dans le cadre de la théorie du « weight cycling » ou rebond pondéral.

  • Titre traduit

    Association between weight preoccupations, food intake and weight change in an adult population : results from the Fleurbaix Laventie Ville Santé J (FLVS I) study


  • Résumé

    Ln parallel to the increasing prevalence of overweight and obesity in Westemized contries, more and more people are concerned about their weight. The main purpose of this work was to study, in adults, the associations between baseline weight preoccupations on the one hand, baseline reported food intake, food craving and weight change between 1993 and 1997 on the other hand. Data from 513 women and 489 men in the FLVS J study, their 3-day food record and a self-questionnaire were analysed Weight preoccupations were found to be associated with a significantly decreased reported energy intake. Using the ratio of energy intake to estimated basal metabolic rate, it was shown that the more concerned about their weight the subject felt, their dietary records were Jess representative of their usual food habits. In women particularly, weight preoccupations were also found to be positively associated with reported food craving. Concerning reported weight change, a significantly higher variability was observed in women who felt the more concerned about their weight: some of them reported an important weight gain whereas others reported weight loss. In men, no association was observed between weight preoccupations and changes in weight. Ln conclusion, weight preoccupations may bias food intake reports, are associated with food craving and with a higher variability of weight change over a 4-year period. These results were discussed in the context of the « weight » cycling theory

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (182 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.163-182

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sud (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne). Service Commun de la Documentation. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD/2001T019
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 3184
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.