Renormalons infrarouges et corrections de puissance en chromodynamique quantique

par Sofiane Tafat

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Gregory Korchemsky.

Soutenue en 2001

à Paris 11 .


  • Résumé

    L'étude des corrections non perturbatives en chromodynamique quantique (QCD) est un domaine de recherche trés actif ces dernières années, d'autant que la qualité des données expérimentales exige des prédictions théoriques de plus en plus précises. L'étude du comportement asymptotique des séries perturbatives permet de déduire la forme fonctionnelle des corrections de puissance. La contribution associée à l'intégration sur les petites impulsions est liée aux renormalons infrarouge. Cette démarche a donné lieu à des applications phénoménologiques trés intéressantes. Cependant sur le plan théorique cette approche n'est pas complètement satisfaisante, du fait que les renormalons infrarouge assurent d'une part l'universalité des corrections de puissance, ce qui suppose tacitement l'absence de contribution de twists élevés dues aux corrélations entre les quarks et les gluons dans les hadrons, et d'autre part ils ne peuvent pas expliquer la nature physique et la dynamique à grande distance. . .

  • Titre traduit

    Infrared renormalons and power corrections in quantum chromodynamics


  • Résumé

    This thesis in theoretical elementary particle physics and specially in quantum chromodynamics. During my thesis I have been working on the problem of quantifying nonperturbative corrections to various QCD observables assiociated with the hadronization phenomenon. The hadronization corrections come from the interface of perturbative and perturbative and nonperturbative QCD dynamics and their study sheds some light into the confinement mechanism. One of the existing approaches to describe these corrections relies on the analysis of ambiguities of perturbative series to the QCD observables the so called infrared renormalons. This approach has many interesting phemenological applications and it hes been tested experimentally against aavaible data on the measurements of deviations of perturbative QCD predictions to various observables at LEP, Tevatron and DESY. The infrared renormalon approach has a number of limitations. Firstly, it does not tell us much about the origin of nonperturbative scale and underlying QCD dynamics. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 225 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?