Effets de l'acide myristique sur le metabolisme du cholesterol et des acides biliaires chez le hamster

par CAROLE LOISON

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de CLAUDE LUTTON.

Soutenue en 2001

à PARIS 11, ORSAY .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'acide myristique (c14 :0) est considere comme l'acide gras sature de l'aliment qui induit la plus forte augmentation du cholesterol des lipoproteines de basse densite (ldl-c), facteur de risque de l'atherosclerose. Naturellement present en proportions significatives dans le lait (3,4% de l'apport energetique total chez l'homme), il est implique dans le processus de myristoylation des proteines, ce qui suggere qu'il a un role structural et fonctionnel important. L'objectif de ce travail est d'evaluer les effets de doses moderees d'acide myristique alimentaire sur le metabolisme du cholesterol et des acides biliaires chez le hamster et de verifier si ces doses induisent une augmentation du ldl-c, comme cela ete observe avec des quantites plus importantes de cet acide gras dans l'alimentation. Dans une premiere serie d'experiences, l'acide myristique (0,03 a 4,2% de l'apport energetique total) apporte sous forme de triglycerides naturels (huile de carthame, saindoux, matiere grasse laitiere, huile de coco) dans le regime augmente la cholesterolemie, mais uniquement le cholesterol des lipoproteines de haute densite (hdl-c), et abaisse la quantite du recepteur aux hdl (sr-bi). Nos resultats montrent egalement que l'acide laurique (c12 :0, present dans l'huile de coco) interagit avec l'acide myristique et favorise le stockage hepatique des triglycerides. Dans une deuxieme serie d'experiences, l'acide myristique (0,5 a 2,4%) est apporte par de la matiere grasse laitiere fractionnee (peu d'acide laurique) et se trouve principalement en position sn-2 du triglyceride (identique au lait maternel). Deux fortes correlation negatives ont ete mises en evidence, une premiere entre la quantite de recepteurs sr-bi hepatiques et la concentration plasmatique de hdl-c (r=0,69 p<0,0001), une seconde entre cette quantite de recepteurs et la concentration hepatique de cholesterol ester (r=0,60 p<0,0001). Une forte regression lineaire entre la quantite de recepteurs sr-bi hepatiques et le pourcentage d'acide myristique du regime est egalement apparue (r=0,75 p<0,0001). A partir de 2,4% d'apport energetique total, l'acide myristique diminue l'activite de la cyp7a1 (voie classique de la biosynthese des acides biliaires) sans toucher la voie alternative (cyp27a1 inchangee). L'augmentation du rapport chenodesoxycholique/cholique observee dans la bile vesiculaire renforce l'hypothese d'une diminution de l'activite de la cyp8b1, enzyme qui aiguille vers la synthese d'acide cholique. L'acide myristique ne modifie ni l'activite de l'hmgcoa reductase (synthese du cholesterol), ni l'expression du recepteur aux ldl. Nos resultats montrent que l'acide myristique module la concentration plasmatique de hdl-c via une diminution de l'expression du sr-bi hepatique. Cette baisse est, elle-meme, reliee a une augmentation du pool hepatique de cholesterol, impliquant peut etre des facteurs de transcription tels les srebp. Jusqu'a 1,2% de l'apport energetique total, l'acide myristique presente des effets nutritionnels benefiques puisqu'il n'affecte pas les activites des principales enzymes du metabolisme du cholesterol et des acides biliaires et augmente le hdl-c sans modifier le ldl-c.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 163 p.
  • Annexes : 344 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.