Analyses genetiques et moleculaires du mode d'action du sex-peptide chez drosophila melanogaster

par JEAN-BAPTISTE PEYRE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de JEAN-MARC JALLON et de TOSHIRO AIGAKI.

Soutenue en 2001

à PARIS 11, ORSAY .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le sex-peptide (sp) est une pheromone produite par les males de drosophile, transferee pendant l'accouplement, et connue pour induire des changements du comportement et une reponse ovulatoire chez la femelle. Le devenir du peptide apres l'accouplement a ete etudie par tracage a l'aide de proteines fusion avec la proteine verte fluorescente (gfp). Apres la generation de differentes lignees portant des transgenes resultant de fusions entre le sp et la gfp, leur activite biologique a ete testee en les exprimant de facon ectopique dans des femelles vierges. La fusion sp 1 3 6::gfp, quoique active, l'est beaucoup moins que sp 1 3 6, alors que gfp::sp 1 1 3 6 et sp 1 1 0::gfp::sp 1 1 3 6 sont completement actives, demontrant la dispensabilite des dix premiers acides amines du sp et confirmant l'importance de sa region c-terminale. Des males transgeniques exprimant les differentes proteines dans leurs glandes accessoires ont ete utilises pour transferer dans les organes reproducteurs des femelles pendant l'accouplement. Peu apres celui-ci, il etait possible d'observer un mouvement, accompagnant le sperme, de toutes les proteines fluorescentes dans ses organes de stockage. Les proteines chimeres contenant sp 1 1 3 6 etaient par ailleurs internalisees par les cellules des parois de l'oviducte et de l'uterus, suggerant un role pour ces tissus. De fortes fluorescences observees dans les cellules pericardiales indiquent une concentration des proteines fluorescentes apres leur passage dans l'hemolymphe, ce qui pourrait perturber les roles physiologiques importants joues par ces cellules. Au cours de ces experiences, j'ai pu observer une large gamme de phenotypes induits par l'expression ectopique du sp et inconnus precedemment, et les caracteriser plus en detail a l'aide du systeme gal4-uas. Les phenotypes induits par le sp incluent des alterations de plusieurs comportements, des changements dans les niveaux des amines biogeniques, ainsi que des defauts de developpement et dans certains cas la letalite. La mutation ebony amplifie tous les phenotypes observes du sp. Des test ulterieurs d'interactions genetiques possibles avec des mutations de genes impliques dans le metabolisme des amines biogeniques a permis d'identifier plusieurs autres mutations amplificatrices de l'action du sp, toutes connues pour augmenter le niveau de dopamine, et d'identifier une mutation du gene dat, responsable de la n-acetylation de la dopamine, serotonine et tyramine comme supressive des effets du sp. D'autres genes marqueurs classiques (white, brown) interagissent eux aussi avec l'action du sp.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 91 p.
  • Annexes : 58 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.