Réinventer le lyrisme : le surréalisme de Joyce Mansour

par Stéphanie Caron

Thèse de doctorat en Lettres modernes

Sous la direction de Claude Leroy.

Soutenue en 2001

à Paris 10 .


  • Résumé

    Etonnante "voyageuse du troisième convoi" surréaliste, Joyce Mansour (1928-1986) a publié une oeuvre abondante et d'une grande diversité : poésie, récits, théâtre, textes critiques ou pseudo journalistiques - aucune forme d'écriture n'est étrangère a cet écrivain multiculturel et polyglotte. Pourtant, par-delà son apparente dispersion dans les genres, son oeuvre, considérée dans sa longévité, manifeste une évidente cohérence : elle peut être définie comme essentiellement lyrique, si on admet avec les théoriciens contemporains que le terme de lyrisme désigne, bien au-delà des notions de culte du moi ou de sentimentalisme auxquelles il a longtemps été associé, la quête d'une identité. Avec "Cris", recueil paru en 1953, le sujet s'expose à des affects extrêmement violents, dont la libération lui ouvre l'accès à des zones inconnues de lui-même, terrritoire étrange et étranger où son écriture élit d'emblée résidence. Jusqu'à "Trous noirs" (1986), toute sa production peut en effet être lue comme une série de stratégies successivement éprouvées pour approcher ce qui, en soi, résiste ou dérobe, cet abîme intérieur que la poésie lui a révélé, et où il a très tôt conscience que gît le secret de son identité. . . .


  • Résumé

    One of the last travellers of the "third surrealist convoy", Joyce Mansour (1928-1986) produced rich and surprisingly diverse works. Poetry, narratives, drama, pseudo journalistic or critical texts : no literary form is unknown to the pen of multicultural and bilingual writer. However, despite the seemingly scattering of genres, her works can be defined as essentially lyrical -lyricism as unterstood by theoricians, that is a quest for identity, far beyond the ego workship or sentimentalism long associated with this notion. With "Cris", a collection published in 1953, the subject is displayed a prey to extremely violent affects. And their release gives access to zones unknown to him/her, to territories where Mansour's writing takes up instant residence. Until "Trous noirs" (1986), all her publication can be read as series of successively explored strategies to approach a resisting, evadind inner space, the inner abyss disclosed to the subject by poetry, which, as he / she is soon aware, conceals a key to his / her identify. . .

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Librairie Droz à Genève

Réinventer le lyrisme : le surréalisme de Joyce Mansour


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (591 p.)
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p. 525-574. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 01 PA10-190
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Librairie Droz à Genève

Informations

  • Sous le titre : Réinventer le lyrisme : le surréalisme de Joyce Mansour
  • Dans la collection : Histoire des idées et critique littéraire , 427 , 0073-2397
  • Détails : 1 vol. (383 p.)
  • ISBN : 978-2-600-01090-0
  • Annexes : Bibliogr. p. [369]-375. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.