Syntaxe positionnelle et épithètes : le cas des adjectifs relationnels

par Ioannis Valassis

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Annie Delaveau.

Soutenue en 2001

à Paris 10 .


  • Résumé

    Suivant ce que j'appelle la thèse traditionnelle, la catégorie lexicale de l'adjectif et la fonction syntaxique d'épithète sont liées par une relation de bi-univocité circulaire qui permet de définir l'adjectif par l'assomption de la fonction d'épithète et l'épithète par la nature adjectivale des termes qui assument la fonction. Dans la présente étude, je considère que cette relation bi-univoque ne représente que le schéma canonique de la construction épithétique mais qu'il existe une classe d'adjectifs qui se définissent catégoriellement uniquement par leur possibilité d'occuper par distorsion catégorielle une position naturellement occupable par des génitifs adnominaua et qu'ils assument dans ce cas une fonction de complément adnominal. Ces adjectifs sont appelés adjectifs relationnels et sont habituellement désignés comme étant des "pseudo-adjectifs". Ils sont caractérisés par leur morphologie dénonùnale, leur extrême difficulté à occuper une position prédicative et leur polysémie. Dans la présente étude sont présentés quelques arguments pour soutenir que les adjectifs relationnels peuvent se construire sur trois sites syntaxiques distincts : la position de l'épithète classique, la position des génitifs compléments adnominaux et, en fin, un site caractérisé par le fait que son occupant forme des lexies complexes avec le nom recteur.

  • Titre traduit

    Positionnal syntax and adjectives : the case of noun-derived adjectives


  • Résumé

    Adjectives are usually divided into two sub-classes: the first one includes the adjectives whose semantic function is to attribute a quality or property to the nouns that thcy depend on when they appear in a postnominal position. The second sub-class includes noun-derived adjectives whose function is to connect the noun on which they depend to their own nominal root by a non-predicative type of relation. However, the ami of this work is to provide evidence that posuiominat construction of adjectives is susceptible to two structural descriptions. According to the first description, all posinominal adjectives are equally predicative regardless of the lexical sub-class they belong to. In this case, postnominal adjectives will be interpretated either as restrictive inodifiers or nonrestrictive ones. According to die second description, the noun­derived adjectives are presented as occupiers of the syntactic position of genitive complements through au occupation mechanism described as a phenomenon of category distorsion. In this case postnominal adjectives are to be considered as functional arguments of the noun. Furthennore il is assumed that the syntactic properties of noun-derived adjectives are deductible from both Weir lexical category and their endings and that, consequently, the division of the lexical category of adjectives into two sub-classes has no empirical reason to exist.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (350 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 335-340. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 01 PA10-168
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.