L'influence des règles collectives d'allocation de l'eau sur les choix stratégiques des agriculteurs : des petits périmètres irrigués tunisiens aux prélèvements en rivière dans le bassin de l'Adour

par Nicolas Faysse

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Pierre Picard.

Soutenue en 2001

à Paris 10 .


  • Résumé

    Le contexte étudié est celui d'un système irrigué qui connaît une pénurie en eau structurelle. La thèse compare différentes règles d'allocation de l'eau et de taxation lorsqu'on tient compte des inévitables marges de manoeuvre dont disposent les irrigants, notamment en ce qui concerne la surface mise en culture, l'équipement ou la stratégie d'irrigation. Ces marges de manoeuvre peuvent engendrer une interdépendance entre les agriculteurs : les interactions qui en découlent sont déterminées à l'équilibre. De façon très générale, on peut définir des règles d'allocation de type ex ante, où chaque agriculteur reçoit une quantité d'eau indépendante de ses choix et de ceux des autres agriculteurs, et des règles de type ex post qui distribuent l'eau en fonction des choix effectués. Si les règles de type ex post permettent de bien valoriser l'eau sur l'ensemble du système irrigué et peuvent organiser un partage efficace du risque, elles créent aussi par la même occasion des interactions stratégiques qui aboutissent à un sur-assolement. Une comparaison est faite entre règles ex ante et ex post, avec des agriculteurs qui n'ont pas la même capacité à valoriser l'eau lorsque la ressource à partager est connue, et avec des agriculteurs d'aversions au risque différentes lorsque la ressource est incertaine. De plus, quand le coût d'audit du respect des allocations est important, le Gestionnaire doit mettre en regard l'acquisition de plus d'information pour diminuer l'importance de ces interactions, et le coût d'acquisition de cette information. Ces questions sont appliquées sur deux terrains d'étude : de petits périmètres irrigués en Tunisie centrale gérés par des associations d'irrigants, et le bassin de l'Adour dans le Sud-Ouest de la France, où la culture intensive du maïs provoque des tensions sur la ressource pendant l'été.

  • Titre traduit

    ˜The œimpact of collective water allocation rules on strategic choices made by farmers : from small-scale irrigation schemes in Tunisia to water diversions in the Adour river basin, France


  • Résumé

    The study deals with irrigation systems in a situation of water scarcity. The research compares différent water allocation rules and taxes when farmers are autonomous • regarding the choice of cropping areas, irrigation equipment and irrigation scheduling. Farmers decide depending on announced allocation rules and taxes. Furthermore, there can be strategic interactions between farmers, which are then characterized at their (Nash) equilibrium. Water allocation rules can be divided into ex ante rules, where each fariner receives an amount of water whatever his choice or the other farmers' choices and ex post rules which distributes water according to the choices made. Ex post rules can valorize water efficiently at the irrigation scheme level and can pool risk on the collective resource availability but they also create strategic interactions which lead to overcropping. A comparison between ex ante et ex post rules is made depending on farmers' group heterogeneousness. When the collective volume to be shared is known at the time of cropping choices, a comparison between ex ante et ex post rules is made with farmers heterogeneous regarding their capacity to valorize water. When the collective volume is uncertain, the comparison is made with farmers differing in their risk aversion. Moreover, when the Manager has only an aggregate information on water consumption, there are strategic interactions between farmers that lead to a collectively inefficient water consumption. The Manager bas thus to solve a dilemma between getting more information to limit these interactions and the cost of this information. These questions were applied on two field studies : small scale irrigation schemes in Central Tunisia managed by farmers associations and the Adour River Basin in South West of France, where intensive maize culture creates water scarcity problems during summer.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (260 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 207-218. Index. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 01 PA10-154
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.