Lier la vie, défaire la mort : le système rituel des mexicanero (Mexique)

par Neyra Patricia Alvarado Solis

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Jacques Galinier.

Soutenue en 2001

à Paris 10 .


  • Résumé

    L'ethnographie des rites, la conception du corps humain et les gloses des mexicanero de la Sierra Madre Occidentale du Mexique rendent compte du fonctionenement de l'univers, qui pour ce groupe d'indiens est régi par les forces de l'inframonde. Par un jeu d'oppositions, les mexicanero mettent rituellement en scène leur conception de la vie où le sacrifice rappelle la présence obstinée d'un ancêtre feminin. La vie d'un individu se file comme le coton, reliant les membres d'un lignages à leur territoire et à leurs ancêtres. Le movement en spirale de ce fil évoque le mouvement du monde qui commence et finit dans le ventre maternel, lieu par excellence d ela vie et de la mort. Mais la maladie et la mort existent dans un fil de laine noire qui doit subir une coupure et une brûlure, renvoyant au sqacrifice comme condition première de toute vie. L'expression nahuant des mexicanero : titailpí. . . Timokotonal ±nous lions. . . Nous nous déchironsα synthétise cette vision de l'existence et constitue la colonne vertébrale de la thèse.

  • Titre traduit

    Binding life, slashing death : ritual system of the mexicano (Mexicano)


  • Résumé

    The ritual ethnography, human body concept and language of the mexicaneros from the mexican Sierra Madre Occidental mountain range depict the functioning of the universe that according to this indigenous group, is commanded by under world forces. In a match of oppositions the mexicaneros put on the ritual stage a life concept in which sacrifices serve as evidence of the enduring presence of feminine ancestor. The individual's life is woven in the same way as cotton, binding a lineage to a territory and its ancestors. The spiral action of the thread evokes the motion of the world that begins and ends inside the motherly womb ; the ultimate life-death point. Illness and death are manifested by a black wool thread that must be cut and burned representing sacrifice as a condition of life. The nahuat concept of the mexicaneros : titailpí timokotonal, "we bind. . . We slash ourselves" condenses this conception.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (359 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 341-353

Où se trouve cette thèse ?

  • Library : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Odds : T 01 PA10-153

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut des hautes études de l'Amérique latine. Bibliothèque Pierre-Monbeig.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 1944
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.