Les mythes dans l'oeuvre de Tennessee Williams

par Agnès Roche-Lajtha

Thèse de doctorat en Études anglo-américaines

Sous la direction de Georges-Michel Sarotte.

Soutenue en 2001

à Paris 10 .


  • Résumé

    L'approche mythocritique de l'oeuvre de Williams met en évidence la prégnance de quatre grands mythes de référence, entre lesquels oscille l'imaginaire williamsien, dans un ordre qui reflète l'histoire de la psyché occidentale et la stratification de l'inconscient collectif dont ils sont issus. Le mythe de Dionysos, immortalisé par Les Bacchantes, est le premier substrat du corpus williamsien, la tragédie d'Euripide apparaissant comme le paradigme dramatique de plusieurs pièces majeures. Les comédies de Williams révèlent également une homologie avec l'autre versant du mythe, celui du dieu phallique et de la hiérogamie avec Ariane. Le déclin du mythe de Dionysos est lié à l'émergence rivale du mythe d'Orphée, qui hanta toute sa vie le poète dramaturge à l'inspiration élégiaque. La résurgence des mythèmes de la descente aux enfers, du regard en arrière et du sparagmos final témoignent d'une identification profonde à l'aède grec, dont le sacrifice est assimilé à l'oblation du Christ, par un rapprochement sacrilège caractéristique du gnosticisme williamsien. L'auteur partage aussi avec l'ancienne hérésie la relecture blasphématoire des mythes de la Genèse et de la Chute. La même pulsion mythoclastique est à l'origine de la profanation du mythe de la Vierge, de la Passion homosexuelle démonique des Antéchrist williamsiens, des parodies hagiographiques, comme de l'inversion de l'oeuvre iconotropique accomplie par l'Eglise, ennemie des mythes païens. L'archétype christique apparaît finalement, à la lumière de la psychologie jungienne, comme la représentation incomplète de la totalité psychique symbolisée l'androgyne, dont la nostalgie sous-tend tout l'oeuvre williamsien. Au-delà de la triade Dionysos-Orphée-Christ se dessine donc l'image d'une quaternité, le mythe de l'androgyne sous-tendant les trois autres et les dépassant par le rêve alchimique de l'harmonisation des contraires.

  • Titre traduit

    Myth in the works of Tennessee Williams


  • Résumé

    Four vying myths will be demonstrated to have held sway in Williams's imagination, their successive influence mirroring the history of religion and the layering of the collective unconscious from which they spring. The Dionysian myth, as it is recorded in The Bacchae, can be identified as the first mythic foundation of Williams's writing, Euripides's famous tragedy appearing as the dramatic paradigm of several major plays. The comic side of the myth is also celebrated in tributes to the phallic god, whose hierogamy with the mortal Ariadne, is reenacted in Williams's works. The Dionysian myth is eventually superseded by the myth of Orpheus, which was a lifelong source of inspiration to the playwright, who always thought of himself as a poet. Orpheus's descent into hell, his looking back and his final sparagmos are obsessively recurrent mythic motifs in Williams's works. Orpheus's death is sacrilegiously invested with messianic overtones. This points to Williams's deep-seated gnosticism, further evidenced in his blasphemous debunking of Genesis and his demonic parodies of the myths of Mary, Christ and the saints. His morbid obsession with self-sacrifice is ultimately overcome as, in the light of Jungian psychology, the Christ archetype is revealed as an incomplete symbol of the psychological wholeness exemplified by androgyny. Thus a quaternity emerges beyond the mythic triad formed by Dionysos, Orpheus and Christ --the myth of the androgyn underlying and transcending all three through the quest for the alchemical union of opposites.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (509 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 472-493. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 01 PA10-126 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.