Réduction des ressources cognitives, motivation au contrôle et recours aux "croyances"

par Isabelle Ragot

Thèse de doctorat en Psychologie sociale

Sous la direction de Jean-Pierre Deconchy.

Soutenue en 2001

à Paris 10 .


  • Résumé

    Ce travail s'inscrit dans une ligne de recherche dans laquelle on essaie d'expliquer pourquoi et comment les individus recourent à des explications qui relèvent de l'irrationnel (que l'on peut appeler "croyances") lorsque, dans le champ social où ils se trouvent, ils sont confrontés à des données de fait apparemment inexplicables selon les normes conventionnelles de la logique et de la rationalité. Les recherches font appel à la notion de contrôle en tant qu'il est défini dans la littérature comme un besoin fondamental et, en particulier, aux champs de recherche relatifs aux effets consécutifs de la privation de contrôle. Un premier axe de recherche, situé dans une perspective essentiellement cognitive, montre que le recours à des "croyances", pour rendre compte d'un événement apparemment inexplicable, est activé ou inhibé par le style rhétorique chargée de lyrisme et de symbolisme, qui use d'éléments para-factuels intrigants (la rhétorique "fantastique"), comparée à une rhétorique "factuelle" (qui se borne à présenter les faits de la manière la plus objective possible), constitue une source de non-contrôle cognitif et, diminuant ainsi les ressources cognitives des individus (Sedek et Kofta, 1990), active l'appel qu'ils font aux solutions les moins coûteuses : les "explications" relevant de "croyances". Un deuxième axe de recherche explore les processus à la fois cognitifs et motivationnels sous-jacents au recours à des "croyances". L'hypothèse mise à l'épreuve des faits est que le recours aux "croyances", quand la situation impose d'expliquer tout de même un évènement apparemment inexplicable, peut, pour une part, être motivé par la recherche du contrôle. Des traces de ce fonctionnement sont observées, accompagnées d'une dimunition de la performance intellectuelle sur une tâche consécutive.

  • Titre traduit

    Reduction of cognitive resources, control motivation and recours to "beliefs"


  • Résumé

    In these researches, we try to explain why and how people recourse to irrational explanations (that can be designated by "beliefs" ) when they are faced with events that are rationally unexplainable. These researches are based on control theories, as they are defined in the literature as a fundamental need ; and particularly on works about consequences of control deprivation. A first research line, essentially cognitive, shows that the recourse to beliefs to explain an unexplainable event, is activated or inhibited by the rhetoric style used to tell the event. More accurately, the use of a "fantastic" rhetoric (with para factual lyric and symbolic indicators), compared with a factual rhetoric (without para factual lyric and symbolic indicators), constitute a source of cognitive noncontrol and, reducing the individual cognitive resources, lead people to recourse to the less costly solutions: explanations of an irrational type (the "beliefs"). A second research line explores cognitive and motivational processes underlying the recourse of "beliefs". The hypothesis is that recourse to beliefs, when people have to explain an explainable event, can also be motivated by research of control. Some results are observed in this way, accompanied with a reduction of the performance in a future cognitive task.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (347 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 334-347

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 01 PA10-95
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.