Raison et rationalité en économie : considérations critiques à partir de la théorie des préférences impersonnelles de John C. Harsanyi

par Feriel Kandil

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Robert Salais.

Soutenue en 2001

à Paris 10 .


  • Résumé

    Avec sa théorie des préférences impersonnelles, Harsanyi inaugure l'extension de la théorie de la décision (notamment de la théorie de l'utilité espérée) au domaine moral, extension dont les implications mathématiques et philosophiques pour l'économie conçue comme science du choix rationnel sont discutées dans la thèse. A travers la modélisation des préférences tant personnelles que impersonnelles, l'ambition de Harsanyi est de poursuivre et de renforcer, par voie d'axiomatisation, le programme de recherche soutenu par la science économique contemporaine. Celui-ci consiste, dans le domaine pratique, à s'en tenir à un usage purement analytique de la raison, d'une raison qui rapporte l'intelligibilité de toute décision à un problème de cohérence formelle entre ses éléments (fins et moyens ou contraintes et préférences) indépendamment de tout jugement porté sur le contenu axiologique de ces derniers. Mais, l'établissement de son théorème de l'observateur impartial pose l'auteur face à un dilemme : celui-ci souligne l'impossibilité à concevoir l'intelligibilité d'un choix moral sur la seule base d'une conception préférentialiste de la valeur. Cette critique négative issue des travaux en économie du bien-être appelle des prolongements portant sur l'évocation du débat conceptuel qui oppose Rawls à Harsanyi et qui porte sur les liens entre "le rationnel et le raisonnable". Ainsi, contre l'extension de la théorie du choix rationnel au domaine moral, la thèse opérée, au nom d'une théorie non plus "analytique" mais "prudentielle" de la raison, un renversement de perspective. Elle montre que vouloir rendre compte de l'intelligibilité des différents types de choix (intéressés ou désintéressés sur la base d'une même conception générale de l'usage de la raison, suppose de ne pas s'en tenir à la seule dimension logique de la décision, mais à mettre en valeur l'articulation dynamique entre jugements moraux, jugements analytiques et jugements pratiques au fondement de ces choix.

  • Titre traduit

    Reason and rationality : critical considerations from the impersonal preferences theory of John C. Harsanyi


  • Résumé

    With his theory of impersonal preferences, Harsanyi promotes the extension of decision theory (specially of the expected utility theory) to the moral field. It is the mathematical and philosophical implications of such an extension for economics defined as the science of rational choice which are discussed in this thesis. Through personal and impersonal preferences' modelisation, Harsanyi's ambition is to pursue and strengthen, thanks to axiomatisation, the research programm which is sustained by contemporary economics. This programm consists in limiting the use of reason to its analytical preogatives so as to reduce all decision's intelligibility to a logical propriety of coherence between its elements (means and ends or preferences and constraints), no matter what the axiological contents of these elements are. But, in sustaining his impartial observer theorem, Harsanyi has to face a dilemma : it is shawn that it is impossible to conceive the intelligibility of a moral choice on the basis of a preferentialist conception of utility. This negative critic formulated within welfare economics needs to be extended and informed by conceptual considerations, those which are discussed in the debate which opposes Rawls and Harsanyi, this debate regarding the links between "the rational and the reasonable". Thus, against the extension of rational choice theory to moral field, the thesis overthrows Harsanyi's prospect, promoting a prudential and not an analytical use of reason. It is shawn that in order to strike the intelligibility of different kinds of choices (interested or non-interested decisions) on the basis of the same general conception of the reason's usages, it is necessary not to take into account exclusively the logical dimension of choices but to considere the dynamic articulation between the moral, the analytical and the practical judgements on the foundation of all decision.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (678 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 647-670

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 01 PA10-68 (1-2)
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (IDHE) 01 KAN
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (IDHE) 01 KAN
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.