La fédération des patronages, lien institutionnel entre le sport et le catholicisme en France (1898-2000)

par Laurence Munoz

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Jacques Defrance.

Soutenue en 2001

à Paris 10 .


  • Résumé

    La genèse de la fédération sportive catholique est empreinte des conflits idéologiques qui habitent la France au début du XXème siècle. La jeunesse constitue un enjeu pour l'Eglise, qui trouve par ce biais une manière d'exister dans le monde moderne. Jusqu'en 1930, la Fédération Gymnastique et Sportive des Patronages de France (F. G. S. P. F. ) étend son influence profitant du vaste réseau des patronages catholiques et de l'expansion générale du phénomène sportif. A partir des années trente, le mouvement sportif s'affranchit progressivement des tutelles idéologiques qui ont accompagné ses origines. Les fédérations regroupant leurs membres sur la base d'une affinité se trouvent peu à peu en marge d'un style bientôt majoritaire qui appréhende le sport comme une fin en soi. La législation après 1945 renforce la souveraineté des fédérations uni-sport. Parallèlement, le monde catholique s'inscrit dans un nouveau schéma de pensée et d'action qui privilégie l'apostolat. L'organisation des patronages apparaît comme caduque. Les prêtres délaissent progressivement les sociétés traditionnellement rattachées aux paroisses. A partir des années soixante, la fédération se situe au cour d'un espace concurrentiel. L'Eglise réclame que les institutions temporelles soient vraiment signes d'Eglise au moment où la fédération rencontre des difficultés dans l'expression de son affinité. Le mouvement sportif cherche à recentrer ses forces autour de la production d'une élite nationale. La question du lieu d’être de la fédération anime les dirigeants. Au seuil des années quatre-vingt, la fédération se recentre autour des questions d'éducation, d'accessibilité pour le plus grand nombre et d'épanouissement de la personne. Le discours national paraît retrouver une certaine sérénité. Localement, les associations vivent dans le temps qui leur est propre et en fonction de l'espace, les étapes d'adaptation. La disparité des évolutions souligne l'hétérogénéité du terrain fédéral. La légitimité de la Fédération Sportive et Culturelle de France est examinée à la lumière du discours des dirigeants locaux et nationaux.

  • Titre traduit

    The federation of 'patronages', institutional link between sport and catholicism in France (1898-2000)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The birth of the catholic sporting federation is heavy with ideological conflicts that take place in France at the beginning of the XXth century. Youth constitutes a stake for the Church, which finds this way a means of existing in the modern world. Until 1930, the Gymnastic and Sport Federation of Patronages of France (F. G. S. P. F. ) extends its influence benefiting from the vast network of catholic patronages and the general expansion of sport. From the Thirties, the sport federation is freed gradually from the ideological supervisions that accompanied its origins. The federations gathering their members on the basis of an affinity are little by little in margin of a soon majority style which apprehends sport like an end in itself. The legislation after 1945 reinforces the sovereignty of the plain-sport federations. At the same time, the catholic world falls under a new diagram of thought and action that privileges calling. The organisation of patronages appears null and void. Priests gradually forsake the companies traditionally attached to the parishes. From the Sixties, the federation is at the heart of a competing space. The Church claims that the temporal institutions are truly signs of Church at the time when the federation encounters difficulties in the expression of its affinity. The sport federation seeks to centre its forces around the production of national elite. The question of existing as a federation animates the leaders. On the threshold of the Eighties, the federation is centred on the questions of education, accessibility for the greatest number, and blooming of the person. The national speech appears to find a certain serenity. Locally, associations live in their own time and according to space, the stages of adaptation. The disparity of the evolution underlines the heterogeneity of the federal ground. The legitimacy of the Sport and Cultural Federation of France is examined by the speech of the local and national leaders.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (484, [188] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 430-477

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 01 PA10-64 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.