Le rôle des modalités épistémiques dans l'élaboration d'une semiosis

par Krassimira Boneva-Borissevitch

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Michel Arrivé.

Soutenue en 2001

à Paris 10 .


  • Résumé

    La détermination du rôle des modalités épistémiques dans l'élaboration d'une sémiosis est présentée grâce aux méthodes d'analyse de l'appareil théorique mis en place par la sémiotique greimassienne. Les modalités prennent forme au sein des structures ab quo du parcours génératif pour modeler un sujet contribuant à la stabilité du sens recherché, adéquat aux visions modalisantes de l'énonciateur. Les modalités ne peuvent être la fonction d'une sémiosis que faisant partie de la compétence et de la performance du sujet. Tout au long des programmes narratifs, les structures modales peuvent entrer en relation de contrariété et de contradiction qui, projetées sur le carré sémiotique en tant que schémas, engendrent la sémiosis. La modalité du vouloir est à la base de l'instauration du sujet, elle affirme sa puissance d'exister. Le devoir pose le sujet dans une position de dépendance du Destinateur au coeur de la relation ternaire Sujet-Destinateur-Objet. Le pouvoir est l'instance actualisante de la modalisation. Pourvu de cette modalité seulement, le Sujet ne peut assumer pleinement son identité. Le texte de l'Exode 28 de l'Ancien Testament choisi en vue d'une analyse sémiotique, n'impose pas un impératif direct de croire. Le sujet édifie son croire en construisant un objet qui conditionne son existence modale. L'objet à construire (les vêtements sacerdotaux) contribue à la constitution du croire du sujet, tout en provoquant une esthésis où sont perçues les premières valences de l'objet de valeur qui assurent sa pré-croyance. L'esthésis garantit la confiance énonciative. Le contrat épistémique représente un acte de foi réciproque où le faire interprétatif de l'énonciataire correspond au faire persuasif de l' énonciateur. Le croire a le statut d'une modalité d'assomption qui couronne tout l'ensemble modal et permet au sujet de l'assumer. Les modalités épistémiques de savoir et de croire contribuent ainsi à l'élaboration d'une sémiosis infinie où le sujet peut sans cesse enrichir son croire et où, de sujet "potentialisé", il peut devenir sujet réalisé, selon la science d'une sémiotique subjectale.

  • Titre traduit

    ˜The œrole of epistemic modalities in building up the semiosis


  • Résumé

    The role of epistemic modalities in building up the semiosis is possible to establish, with reference to French semiotics, only through Greimas's semiotic theory and l'Ecole de Paris. The occurrence of the semiosis is in close connection with the structure which can be defined as a network of relations which precedes their manifestation on the surface structure. The constitutive model is graphically presented by means of a semiotic square where the two schemas defined through the relations of contradiction stand in relation of contrariety and produce the semiosis. The occurrence of the semiosis is theoretically traced by means of generative trajectory structures. Modalities are considered to be necessary conditions for building up the subject's competence (being, wanting, having to do or to be) and his getting to performance (doing, being able to do or to be). Epistemic modalities expressed through the categories of knowing and believing are based on the subject's identity that has already been established. His believing makes it possible for him to assume his own modal completion and the credibility of enunciator's universe. The believing lays the foundation of a new modality - the asumption modality, which, together with the enunciator's persuasive doing, is a premise for the building up of semiosis combining the sender's immanent nature and the receiver's interpretative doing. In the analysed text (Exodus 28 of the Old Testament) the believing is not a fully completed category yet. This category contributes to building up the Subject's epistemic judgement through the making of an Object (sacerdotal vestments). In the process of making the Object, the Subject experiences the esthesis of the Object thus forming his believing which is unlimited in time. In such a way the assumption modality contributes to the creation of an unlimited semiosis in which the subject - the conscious bearer of the whole modality complex - can under go an endless evolution.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (293 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 277-286. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 01 PA10-29
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.