Les systèmes de gestion par la valeur : une analyse de leur impact sur les logiques de contrôle de deux groupes français

par Agnès Nabet

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Yvon Pesqueux.

Soutenue en 2001

à Paris 9 .


  • Résumé

    Nos travaux de recherche exposent une discussion nuancée autour d'une hypothèse théorique: « La mise en place d'un système de gestion par la valeur implique et justifie l'adoption d'un contrôle dont la logique est 'actionnariale' ». Les investigations qualitatives, sous forme d'études de cas, ont un triple objectif : clarifier la conception d'un système de gestion par la valeur portée par le discours académique (revue de la littérature) et institutionnel (rapports annuels du CAC 40), examiner l'impact de la pression des investisseurs sur·la logique de contrôle et expliciter l'orientation du contrôle. Les résultats de l'étude (Rhône Poulenc/Aventis et SNCF Participations) soulignent l'importance de certains facteurs pour répondre à notre triple questionnement : contexte organisationnel, maîtrise opérationnelIe d'indicateurs de performance techniques, besoin de légitimité. La perception de la pression actionnariale et son intensité sont ainsi précisées. La structure, les modes de croissance et de financement de l'organisation sont théoriquement déterminés par son contexte. Dans la pratique, ils influencent le choix d'un ratio de rentabilité et permettent de clarifier l'utilisation d'un systéme de gestion par la valeur. De plus, les investisseurs institutionnels semblent avoir l'impact le plus identifiable, fort et permanent. Une gestion des composantes d'un indicateur de type ROI (résultat, actifs, financement des investissements) présente divers scénarii favorables à l'actionnaire. Plus les actions des dirigeants intermédiaires sont contraintes, plus le système de gestion par la valeur devient incontournable. Ce dernier est alors associé à une logique de contrôle « actionnariale ». Les systèmes de gestion par la valeur renforcent le contrôle dans l'organisation (formel) et bénéficient aux actionnaires ou à tout autre partenaire, parce qu'ils sont légitimés socialement (informel). Le caractère dualiste du contrôle, formel et informel (en partie idéologique), forme donc un système de convergence des buts par les résultats individuels et par les valeurs partagées.

  • Titre traduit

    Value based management systems : an analysis of their impact on the direction of the control process of two french groups


  • Résumé

    The research presents a discussion on a theoretical hypothesis : "The putting in place of a system of Value Based Management involves and warrants the adoption of a control process the direction of which is shareholders based. The investigation had three aims : to clarify the concept of a Value Based Management system in the light of academic discussions (preVious research) and of corporate information (annual reports of the CAC 40 companies), to assess the effect of investor pressure on management direction and finally, to explain the direction of the control process. The results of the empirical study (Rhône Poulenc/Aventis and SNCF Participations) underline the importance of certain explanatory factors : corporate context, operational expertise of performance indicator techniques, need of legitimacy. Thereby, the perception of shareholder pressure and its importance are clarified. The context of a particular organisation determines in theory its structure, its methods of growth and its financing. These elernents intluence the choice of a ROI ratio. Furthermore, institutional investors financing the organisation have the most obvious impact bath strong and constant. The management of the components of ROI type indicators (result, assets, financing of investments) offers various scenarios favourable to shareholders. Thus, the greater the constraint on middle management, the more Value Based Management becomes unavoidable. Therefore, the system is linked to a process of shareholder driven direction of control. A Value Based Management System strengthens the control in an organisation (formal) and benefits the shareholders or others stakeholders, because it is socially legitimated (Informal). The dual character of the control process, both formal and informal (in part ideological), could in this way lead to a convergence of goals by individual results and by common values.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 585 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : bibliogr. p. 411-430. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Le Mans Université (Le Mans). Service commun de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MAG.4°3411
  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.