Les films de Johan van der Keuken : un cinéma de la mémoire ?

par Robin Dereux

Thèse de doctorat en Cinéma

Sous la direction de Guy Fihman.

Soutenue en 2001

à Paris 8 .


  • Résumé

    Tout commence par une énigme. Pourquoi, après la projection d'un film de van der Keuken, le spectateur éprouve-t-il une difficulté à se souvenir du film, tandis que simultanément il reste avec le sentiment que sa mémoire a été sollicitée tout le temps de la projection, par des retours incessants sur les images, les thèmes, les mouvements ? Cette thèse aborde dans un premier temps la multiplicité de cette oeuvre et son fonctionnement atypique à travers notamment la photographie, le film,la parution régulière d'une rubrique et les installations. Elle se propose ensuite d'analyser le parcours et le positionnement singulier du spectateur devant un film de van der Keuken, et la manière dont la perception est mise en jeu par le mouvement des répétitions et variations, qui parcourt toute cette oeuvre. De quelle manière l'attention se porte-t-elle sur la construction du film ? Enfin dans un troisième temps, elle tente de comprendre en quoi le concept théorique de "L'Oeil lucide" permet d'envisager de nouvelles spécificités du film.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 804 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 713-792

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH1584
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.