Egocides : la lecture dans les écrits de Macedonio Fernandez

par Diego Vecchio

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation latino-américaines

Sous la direction de Saúl Yurkievich.

Soutenue en 2001

à Paris 8 .


  • Résumé

    @La question qui est à l'origine de cette étude sur l'oeuvre de l'écrivain argentin Macedonio Fernandez (1874-1952) est celle de la lecture, c'est-à-dire la relation entre l'écrit et le lecteur. A ce sujet, les écrits de Macedonio Fernandez présentent deux particularités. En premier lieu, à l'encontre des théories qui conçoivent la lecture en termes d'interaction ou coopération (par exemple, la théorie de la réception ou celle d'U. Eco), Macedonio Fernandez pose cette relation en termes de disjonction et déliaison : un écrit sans lecteur et un lecteur sans écrit. En deuxième lieu, à rebours des théories qui conçoivent la littérature en termes de communication, réduisant les dispositifs d'énonciation un point d'émission et un point de réception du message sans division ni défaillance, Macedonio Fernandez pense la littérature comme un rendez-vous perpétuellement raté entre un auteur qui n'écrit pas et un lecteur qui ne lit pas. Autant dire que la théorie de la lecture est ici étroitement associée à une remise en question de la notion de sujet. . .


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 350 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr f. 314-338

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 1539

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.