Nouveaux aspects probalististes et topologiques de systeme dynamiques chaotiques, ergodiques et integrables

par MATHIEU BERNARDO

Thèse de doctorat en Sciences et techniques communes

Sous la direction de TUONG-TONG TRUONG.

Soutenue en 2001

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'objet de cette these est d'aborder des themes originaux des systemes dynamiques discrets. Dans la lignee de l'ecole sovietique, nous avons fait le lien entre diverses notions d'entropies et les aspects topologiques ou probabilistes de certains de ces systemes. Ainsi cette these comporte trois parties independantes qui s'articulent autour de trois articles publies ou soumis. La premiere partie aborde la convergence en loi d'une marche aleatoire generee par une famille de transformations du plan, parametres par une constante b et presentant diverses proprietes. De k-s entropie nulle, elle engendre un processus a partir de deux variables aleatoires deux a deux independantes et identiquement distribuees sur le cercle. On montre alors pour cet exemple que l'existence d'un theoreme de la limite centrale ne peut se verifier que pour des valeurs de b admettant un developpement en fraction continue borne. En seconde partie, on s'est interesse a caracteriser le chaos spatio-temporel pour des systemes infiniment etendus. Limite a la classe des automates cellulaires permutatifs, notre etude montre que l'entropie directionnelle, definie par continuite, dans les directions irrationnelles se reduit, dans les cas favorables, au calcul du rayon spectral d'une matrice de transition finie. Dans les cas defavorables, on se limite a fournir un intervalle de valeurs. Enfin, la derniere partie est consacree a l'etude de l'integrabilite de transformations birationnelles. D'entropie algebrique nulle, la transformation discrete de painleve 1 nous fournit un exemple ou la conjecture conditionnant l'existence d'un invariant a la nullite de l'entropie algebrique se verifie. Ainsi, on argumente a partir du theoreme kam et de la notion de confinement des singularites que les tores invariants sont preserves dans le cas non-autonome. De nature transcendantale, cet invariant converge (aux grands temps) vers une solution elliptique dont nous donnons un developpement au premier ordre en 1/t.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 197 p.
  • Annexes : 91 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS2001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.