Influence de l'environnement sur le comportement alimentaire de groupes particuliers de consommateurs : etude de l'equilibre nutritionnel et sanitaire des ingesta

par JEAN-CHARLES LEBLANC

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de JEANINE LOUIS SYLVESTRE.

Soutenue en 2001

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'homme, pour survivre dans son environnement naturel, adapte spontanement ses ingestions a ses besoins en selectionnant les aliments et les nutriments necessaires au maintien de l'homeostasie. Ces choix alimentaires inconscients sont constamment reactualises par des mecanismes neurophysiologiques qui permettent d'associer les proprietes sensorielles des aliments ingeres et leurs effets postingestifs positifs ou negatifs et qui ainsi induisent les appetits specifiques ou les aversions. A ces regulations biologiques s'ajoutent les facteurs sociaux dont les effets, sont susceptibles de conduire a un risque nutritionnel ou sanitaire nouveau. Les travaux de recherche ont consiste en l'etude du comportement alimentaire de groupes particuliers de consommateurs, comme les vegetariens et les populations captives en restauration collective, afin d'analyser l'influence de l'environnement alimentaire sur la prise alimentaire finale. Les resultats mettent en evidence que, chez les vegetariens non consommateurs de produits laitiers, s'exprime un appetit specifique pour le calcium, qui les conduit a augmenter significativement la consommation de vegetaux riches en calcium. En depit de cette adaptation, la couverture calcique chez la femme nonlactovegetarienne n'est pas assuree. Un autre travail montre que l'environnement alimentaire en restauration scolaire, est susceptible, de contribuer a l'emergence de mauvaises habitudes chez l'enfant, notamment pour ce qui concerne la prise de lipides. Le dernier cas etudie en restauration collective permet de montrer que l'ingestion repetee de toxiques a des concentrations infraliminaires, n'induit pas de sanction physiologique comme des aversions conditionnees au gout, parce que les effets postingestifs

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 188 p.
  • Annexes : 369 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS2001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.