Relations entre le bacteriophage mu et escherichia coli, caracterisation de la proteine gema phagique

par CHIRAZ ABBES

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Jean-Claude Liébart.

Soutenue en 2001

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Mon sujet de these porte sur l'etude d'un mutant du phage mu : mugem2(ts). Ce mutant presente deux proprietes interessantes : synchroniser la division d'une culture bacterienne apres son infection, et s'exciser proprement (frequence de reversion de 10 6), contrairement a ce qui est connu pour mu sauvage (frequence de reversion <10 1 0). La mutation mugem2(ts) est situee dans la region promotrice de l'operon gem contenant les deux genes gema et gemb (mor). L'hypothese etait que cette mutation provoque une surexpression du produit du gene gema. Des arguments genetiques suggeraient que cette surexpression entraine une modification de l'helicite de l'adn suite a une probable interaction entre gema et la sous-unite gyrb de la gyrase bacterienne. Notre but etait de definir le role joue par le produit de gema dans la synchronisation et l'excision, et de mettre en evidence une interaction probable entre gema et gyrb. Pour etudier l'excision du prophage mu en presence du seul produit du gene gema, nous avons clone celui-ci dans le plasmide pbad24, sous le controle du promoteur p a r a b a d. Au cours de ce travail, nous avons montre que les produits du gene gema ou des genes gemagemb ne permettent pas l'apparition de la synchronisation et l'excision propre observees avec mugem2(ts). Le seul effet que nous ayons pu montre est qu'une forte expression de gema perturbe tres specifiquement des bacteries qui progressent de la phase stationnaire vers la phase exponentielle. Nous avons etudie l'interaction gema-gyrb en utilisant deux tests de double hybride : un chez s. Cerevisi et un autre chez e. Coli. Les resultats obtenus ont montre que gyrb n'est pas la cible directe de la proteine gema. Contrairement a ce qui etait admis, nous avons montre que mu sauvage peut s'exciser proprement, mais son excision s'accompagne apparemment de la mort de la bacterie : ce resultat a ete obtenu a l'aide d'un systeme de clonage in vivo faisant appel a un plasmide portant un mini-mu.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 105 p.
  • Annexes : 136 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS2001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.