La double justification - sémantique et prosodique - de la place de l'adjectif épithète. Le cas du français et du bulgare

par Malinka Ditcheva-Nikolova

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Jean-Yves Dommergues.

Soutenue en 2001

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le modèle dit bipolaire fournit un principe général d'interprétation non seulement de la place de l'adjectif épithète par rapport au nom dont il dépend, mais aussi de l'agencement de plusieurs adjectifs à l'intérieur du groupe du nom, d'où son intérêt pour les langues, comme le bulgare, où l'antéposition est constante. Ce modèle se prête à une représentation graphique, ainsi qu'à une statement analytique. Sa justification réside dans le fait qu'une compétence linguistique subtile en la matière s'acquiert facilement non seulement chez le locuteur natif, mais aussi chez l'apprenant bulgare du français. Quant aux règles grammaticales traditionnelles qui décrivent la place de l'adjectif épithète en français, on est, parfois, face à une situation où "le levier est plus lourd que le fardeau". Le modèle fonctionne pour un nombre assez élevé d'adjectifs appartenant aux différentes classes sémantiques. IL permet, par exemple, de déterminer l'ordre, par rapport à la ligne des noeuds, de deux adjectifs (exemple: important et économique) dans un syntagme nominal à partir d'une évaluation relative du rapport valeur situationnelle / valeur référentielle pour chaque adjectif. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 330 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2001) 073
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.