La relation de simultanéité et ses expressions en Japonais

par Akiko Nakajima

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Irène Tamba.

Soutenue en 2001

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette étude a pour objectif de dégager les différents aspects de la relation de simultanéité en japonais à travers l'observation des relateurs temporels "toki" (moment), "aida" (intervalle) et "uchi" (intérieur). Elle s'attache en premier lieu à déterminer leurs emplois dans la phrase simple "GN toki/aida/uchi P". En analysant les contraintes sémantiques portant sur le GN, on rend compte du mode de construction temporelle de chaque relateur. Une deuxième partie est consacrée à l'examen de leur fonctionnement dans la phrase complexe "P1 toki/aida/uchi P2", et recense les contraintes sémantiques et aspectuo-temporelles de P1 en indiquant les traits lexicaux spécifiques de P1 selon qu'il s'agit d'un prédicat verbal ou qualitatif. Apparaissent alors deux types de simultanéité: l'une contingente et l'autre correspondant à un enchaînement logique. L'analyse du fonctionnement des relateurs est effectuée relativement au co-texte dont résultent ces valeurs différenciées de la simultanéité. On considère celles-ci notamment en rapport avec les degrés de connexion inter propositionnelle, aux niveaux syntaxique et sémantique. Le dernier stade de l'analyse s'intéresse plus particulièrement à un troisième paramètre, constitué par les particules wa, nÎ et nÎ wa accolées aux relateurs, selon lequel est modulée la valeur modale de la simultanéité entre deux procès. L'étude de l'interaction entre relateurs et particules permet de rendre compte du processus dont résulte cette valeur, ainsi que sa relation à la modalité exprimée par P2. Il est ainsi possible d'établir un micro-paradigme de la simultanéité, formé par les trois relateurs temporels à travers l'interaction de différents paramètres linguistiques.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 255 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2001) 037
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.