Le métro, le café, la maison : triptyque d'une sociologie de la précarite

par Vanessa Stettinger

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Numa Murard.

Soutenue en 2001

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Françoise a cinquante-cinq ans. Depuis sept ans, tous les matins elle est dans le metro parisien, journaux sous les bras, prête pour entamer sa journée: "Bonjour messieurs-dames, excusez-moi de vous déranger pendant votre trajet, car je suis consciente que nous sommes nombreux à passer dans les rames. Je vous propose pour dix francs ce petit fascicule 'Les Restos de Paris'. Je vous remercie de votre gentillesse et de votre compréhension et je vous souhaite une agréable journée". Elle n'est pas la seule. Lisa, Michel, Thierry, Véro, Robert, Jean-Claude, Christian, Claire, Dim, Gilbert, Lucien. . . Sont là aussi. Certains d'entre eux vendent, comme Françoise, des journaux de rue, d'autres font la manche. Qui sont ces personnes ? Que traduit leur présence dans les rames du métro parisien ? Comment vivent-elles ? Voilà quelques-unes unes des questions qui ont motivé ce travail. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 383 p.-[9] f. de pl.-[31] p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 330-349. Notes bibliogr. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des Sciences et Technologies de Lille. Faculté des sciences économiques et sociales. Centre de documentation.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Maison de la Recherche en Sciences de l'Homme (Dunkerque).
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2001) 028
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.