Kay Boyle et la "Révolution du mot" : romans et nouvelles de l'entre-deux-guerres

par Florence Sapinart

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Claire Bruyère.

Soutenue en 2001

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette thèse a pour but de montrer que Kay Boyle, femme écrivain moderniste que l'on peut associer à la "génération perdue", a pris part à la révolution littéraire des années 20. En Juin 1929, Kay Boyle signait le manifeste de transition intitulé la "Révolution du mot". On gardera en mémoire les déclarations de cette Proclamation dans notre approche de l'æuvre : les romans et nouvelles de l'entre-deux-guerres. La Première Partie sera consacrée à la représentation du désordre, thème central chez l'auteur. On verra qu'un grand bouleversement de l'ordre établi est mis en scène dans ses récits : contestation des valeurs familiales traditionnelles (chapitre 1), des institutions (chapitre 2), crise du sujet (chapitre 3). Dans la Deuxième Partie, on examinera la construction de l'univers du récit, d'abord dans les nouvelles (chapitre 1), puis dans les romans (chapitre 2). Différents effets de discontinuité, plus ou moins forts, qui affectent les données de la représentation et modifient les relations que le lecteur entretenait jusqu'alors avec la fiction, seront observés. C'est enfin le pouvoir créateur du langage qui retiendra notre attention dans la Troisième Partie. À partir d'une réflexion sur les mots, on essaiera de percer la magie des images (chapitre 1). On s'intéressera ensuite aux symboles et à l'intrusion du grotesque, qui font surgir devant nous un monde fabuleux (chapitre 2). On espère ainsi montrer que l'écriture boylienne, dans l'entre-deux guerres, est en rupture avec les idéologies dominantes du XIXème siècle. Si elle n'est pas la plus rebelle des modernistes, Kay Boyle a de toute évidence participé à la "Révolution du Mot". Dans la Conclusion, on essaiera de comprendre pourquoi elle est aujourd'hui tenue en marge du canon littéraire.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 461 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2001) 021
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.