Anxiété et contôle de l'équilibre : D'un fait psychopathologique à la modélisation expérimentale chez la souris

par Eve Lepicard

Thèse de doctorat en Sciences humaines

Sous la direction de Georges Chapouthier.

Soutenue en 2001

à Paris 7 .


  • Résumé

    De nombreuses études chez l'homme ont fait état d'une relation entre troubles anxieux et dysfonctions du contrôle de l'équilibre. Une non-congruence des informations visuelles, vestibulaires et somesthésiques au niveau de leur intégration pourrait être à l'origine des ces perturbations. Très peu de procédures animales ont été mises au point pour étudier le lien fonctionnel entre anxiété et contrôle de l'équilibre. C'est pourquoi nous avons développé une tâche qui permet de perturber les trois systèmes sensoriels visuel, vestibulaire et, somesthésique chez la souris. Ce test, appelé "la barre tournante" permet une évaluation fine des perturbations du contrôle de l'équilibre et de la posture engendrées par les conditions expérimentales. Le pourcentage de souris qui chutent, le nombre de déséquilibres, l'élévation du tronc et de la queue de l'animal par rapport à la barre sont autant de mesures sensibles qui ont permis la caractérisation comportementale de plusieurs lignées de souris ; D'importantes différences ont été ainsi observées entre deux lignées de souris consanguines connues pour leur niveau d'anxiété très contrasté. La lignée très anxieuse, BALB/cByJ, a obtenu de très mauvaises performances au contraire de la lignée très peu anxieuse, C57BL/6J. Le contrôle de l'équilibre ainsi que les capacités posturales des souris anxieuses ont été améliorés par un traitement anxiolytique en aigu (diazépam à faible dose). A l'opposé, les réponses comportementales des souris très peu anxieuses ont été fortement détériorées par un traitement anxiogénique en aigu (bêta-CCM). Ces résultats montrent une importante relation entre l'anxiété et le contrôle de l'équilibre, relation à laquelle contribue le système de neuromédiation GABAergique. En conclusion, la procédure de la barre tournante semble adéquate il pour l'étude approfondie des liens fonctionnels existant entre anxiété et processus sensori-moteurs et cognitifs mis en jeu dans le contrôle de l'équilibre.


  • Résumé

    Mismatch in the neural integration of sensory inputs can induce disturbances in space perception and balance control in human. Non-congruence between expectation and reality of sensory inputs has also been shown to possibly generating anxiety. As the underlying mechanisms of this phenomenon are still unclear, a procedure called the "rotating beam" could allow investigation in the mice. This study needed first a control of the sensorimotor abilities of the two inbred strains used in the experiment: one anxious strain, BALB/cByJ and one non anxious, C57BL/6J. The neurological assessment consisted in testing different reflexes, the vestibular function and the motor coordination. No significant difference were found between the two strains which display normal sensorimotor abilities. The same inbred strains were used in the second experiment, the "rotating beam". After a training session, 3 month-old male mice had to walk across an horizontal cylindrical metal bar to reach a platform. During the second day of test, the bar rotated with a constant velocity. Performance was assessed by the number of falls and the number of imbalances. Posture was also analysed in terms of the elevation of the body (tail excluded) relative to the beam and the position of the tai!. During the test session, number of imbalances and percentage of mice falling were higher for BALB/cByJ than in the C57BL/6J. Moreover, a striking difference in body posture between the two strains existed when the mice were on the bar. In conclusion, despite equal sensorimotor abilities, C57BL/6J and BALB/cByJ, mice have different adaptations in our "rotating beam" test. Based on two genetically-defined mouse strains, our results suggest that postural ability and balance control of the mouse are associated with anxiety.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (194 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2001) 019
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 137 457

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5433
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.