La traduction en psychiatrie : enjeux linguistiques et culturels

par LAURA-ILARIA BONORA

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Jean-François Allilaire.

Soutenue en 2001

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La traduction souleve des questions multiples, d'ordre linguistique, litteraire, anthropologique et meme psychanalytique. Le propos de cette these est de definir les specificites de la traduction en psychiatrie et en psychopathologie. Nous rapportons les resultats de plusieurs travaux. Une premiere partie concerne les aspects methodologiques de la traduction en psychiatrie, a partir des notions de langue source et de langue cible. Nous presentons aussi les modeles methodologiques proposes par l'oms afin d'obtenir une equivalence lors de la traduction d'instruments diagnostiques. Une deuxieme partie aborde les questions culturelles et linguistiques posees par les criteres diagnostiques internationaux, en particulier ceux du dsm-iv. Ce langage commun est aujourd'hui une necessite pour une approche transculturelle. Mais la traduction trop sourciste du dsm-iv impose des neologismes cliniques qui changent notre maniere de penser la psychopathologie. Nous rapportons notamment des propositions pour le developpement d'un axe culturel dans le dsm-v. La derniere partie de cette these rend compte des etudes cliniques realisees grace au mini (mini international neuropsychiatric interview) dans differents types de population : - une etude de validation du mini realisee en france chez 300 patients ; - une etude europeenne comparant, dans quatre pays (espagne, italie, france et royaume-uni), les diagnostics poses par des psychiatres a ceux obtenus par des medecins generalistes a l'aide du mini chez 409 patients. De ces differents travaux, ressortent l'extreme complexite des enjeux de la traduction en psychiatrie et la necessite d'introduire des references culturelles. Les resultats montrent une bonne fiabilite du mini. Par ailleurs, ces resultats refletent, de la part des psychiatres, des pratiques diagnostiques significativement differentes dans les pays europeens concernes. En revanche, les cas diagnostiques a l'aide du mini sont plus nombreux et globalement plus homogenes entre les pays. Mais la question de la validite culturelle de tels diagnostics reste ouverte. C'est pourquoi le role d'une traduction evolutive, mais respectueuse de la tradition psychiatrique europeenne, est fondamental pour ameliorer la pertinence culturelle et transculturelle d'un langage commun en psychiatrie.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 340 p.
  • Annexes : 287 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 2001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.