Etude des mecanismes de sensibilisation centrale et peripherique modulant l'action antinociceptive de la morphine au moyen de tests comportementaux dans les modeles animaux de douleurs inflammatoire et neuropathique

par Serge Perrot

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de VALERIE KAYSER.

Soutenue en 2001

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons evalue l'effet de differentes substances sur le comportement antinociceptifobserve dans des modeles animaux de douleur inflammatoire et neuropathique. 1- la comparaison des modeles de polyarthrite induite par l'injection d'adjuvant de freund et de mononeuropathie induite par la ligature du nerf sciatique montre que la calcitonine est sans effet dans les deux modeles, alors que la guanethidine, induit un effet transitoire sur le test mecanique, et un effet persistant sur le test thermique au froid dans la mononeuropathie. 2- dans le modele de l'arthrite localisee induite par l'injection intra-plantaire de carragenine, les effets peripheriques de la morphine sont plus importants apres une inflammation aigue que lors d'inflammations repetees, alors que l'on observe l'inverse pour les effets de la morphine intra-veineuse. Les effets de la morphine intra-plantaire sur l'intensite de l'inflammation liee a la carragenine sont variables et lies a la dose utilisee, les doses moyennes pouvant induire des effets pro-inflammatoires. 3- les effets antinociceptifs d'un inhibiteur mixte de la degradation des enkephalinases, le pc12, sont reduits lors de l'induction d'une polyarthrite a adjuvant de freund et plafonnent rapidement, suggerant les limites de l'action antinociceptive des peptides opioides endogenes dans le cas de l'inflammation. 4- la modulation des effets antinociceptifs de la morphine par un antagoniste des recepteurs b de la cholecystokinine (cck), le l-365,260 a ete observee pendant une periode restreinte, essentiellement au maximum de l'inflammation (3 heures apres la carragenine) et pour une dose faible (0,1 mg/kg de morphine i. V. ). Dans le modele de douleur mononeuropathique, le l-365,260 augmente egalement les effets antinociceptifs de la morphine mais aussi de facon restreinte, pour certains stimulus et une faible dose de morphine (0,1 mg/kg de morphine i. V. ). 5- l'etude de l'action d'un antagoniste des recepteurs nmda, le (+)-ha966 suggere que l'activation des recepteurs nmda est impliquee dans les mecanismes de la douleur inflammatoire, a la peripherie comme au niveau central, de facon plus marquee dans une inflammation aigue que dans une inflammation recurrente. Le (+)-ha966 amplifie l'action antinociceptive de la morphine, administree par voie intra-veineuse ou peripherique, d'autant plus que le (+)-ha966 est injecte preventivement, avant toute inflammation et par voie i. Pl.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 281 p.
  • Annexes : 232 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 2001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.