Terminaison de la traduction et translecture chez saccharomyces cerevisiae

par OLIVIER NAMY

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de JEAN-PIERRE ROUSSET.

Soutenue en 2001

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La terminaison de la traduction intervient lorsqu'un ribosome rencontre un codon stop. Ce dernier est alors reconnu par le facteur erf1p qui, en interaction avec erf3p, provoque l'arret de la synthese proteique. L'efficacite de terminaison de la traduction est determinee par le contexte nucleotidique du codon stop. Ainsi, le contexte peut reprogrammer le codon stop en permettant aux ribosomes d'incorporer un arnt avec une forte efficacite, on parle alors de translecture. J'ai demontre que chez s. Cerevisiae les six nucleotides en 3 du codon stop sont determinants dans l'efficacite de translecture, et que le motif general -ca(a/g)n(t/c/g)a- permet d'obtenir les plus fortes efficacites de passage des codons stop. Mon travail met en evidence que la translecture, identifiee jusqu'a present uniquement dans des genes viraux, est aussi retrouvee dans des genes nucleaires. Elle permet de modifier l'expression des proteines concernees, en fonction des conditions environnementales. C'est notamment le cas du gene pde2, pour lequel j'ai montre que la translecture permet de controler la stabilite de la phosphodiesterase de l'ampc, et module ainsi le niveau d'ampc intracellulaire. L'augmentation du niveau d'ampc observee dans une souche psi+ pourrait permettre d'expliquer la grande diversite des phenotypes associes au facteur psi+. Durant ce travail d'autre genes soumis a un mecanisme de translecture ont ete identifies : il s'agit des genes imp3 et rtg8. Finalement, le crible d'une banque multicopie d'adng m'a permis d'identifier de nouveaux candidats intervenant dans la terminaison de la traduction. Ce travail met donc en evidence que la terminaison de la traduction est un point de controle de l'expression de certains genes chez s. Cerevisiae.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 303 p.
  • Annexes : 337 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 2001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.