Analyse des sequences impliquees dans la regulation du rearrangement des genes des chaines legeres kappa d'immunoglobuline

par ISABELLE COQUILLEAU

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de FRANCOIS ROUGEON.

Soutenue en 2001

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La diversite du repertoire des immunoglobulines (ig) est generee grace a une serie de recombinaisons site-specifiques, qui assemble un gene variable fonctionnel a partir des segments geniques v, d et j. L'objectif de ce travail etait l'etude des sequences en cis qui assurent la regulation de la recombinaison v(d)j au locus des chaines legeres des ig, au cours de la differenciation lymphocytaire. L'analyse en transgenese de la recombinaison de minigenes humains, contenant ou non la region intersegmentaire v-j, indique que cette region restreint le rearrangement des genes aux precurseurs pre-b et pourrait contenir un represseur de recombinaison. D'autre part, des travaux anterieurs avaient demontre que l'enhancer intronique ei, est essentiel pour induire la recombinaison des genes. Afin d'identifier les sequences, a l'interieur de cet enhancer, impliquees dans le controle de la recombinaison v(d)j, nous avons tire partie du fait que l'enhancer ei de lapin est capable d'induire la recombinaison mais pas la transcription dans les cellules b murines. La comparaison des facteurs nucleaires murins lies par les enhancers de lapin et de souris dans ces cellules suggere que les sites b, e1 et e2 constituent un enhancer minimum capable d'induire la recombinaison v(d)j au locus. Afin de tester cette hypothese, nous avons genere de nouvelles lignees de souris transgeniques a partir de constructions comportant differentes deletions dans la region de l'enhancer ei. Nos resultats montrent que ces nouveaux transgenes qui ne contiennent pas la region v-j sont constitutivement accessibles a la recombinase et par consequent, leur rearrangement est independant de la presence de l'enhancer ei. En revanche, l'activation de la transcription de ces transgenes reste dependante de l'enhancer ei ce qui soutient l'idee que l'activation de la recombinaison et de la transcription par cet enhancer implique des mecanismes differents.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 168 p.
  • Annexes : 377 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 2001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.