Valeurs et jugement social

par Pascal Morchain

Thèse de doctorat en Psychologie sociale

Sous la direction de Ewa Drozda-Senkowska.

Soutenue en 2001

à Paris 5 .


  • Résumé

    Dans ce travail, on développe la question de la double fonction des valeurs dans les jugements sociaux. D'une part, elles peuvent être considérées comme orientatrices ; d'autre part elles peuvent aussi servir la justification (Kristiansen et Zanna, 1988). On présente ensuite une douzaine d'études. La première série de recherches est centrée sur la fonction orientatrice. On montre particulièrement que l'amorçage de valeurs a bien un impact d'une part sur l'attitude et sur des éléments de représentation ; d'autre part sur la perception d'entitativité d'un groupe-cible. La seconde série d'études est orientée sur la question de la justification. On montre que lorsque des sujets ont à justifier un jugement, c'est uniquement sur les traits permettant de juger de la valeur morale des personnes-cibles que les manipulations expérimentales ont un effet, mais pas sur ceux permettant de juger de leur compétence (Morchain et Schadron, 1999 ; Schadron, Morchain et Yzerbyt, 1996). On discute églement du lien entre valeurs et déterminabilité sociale (Morchain et Scadron, 2001). Finalement, on retrouve de manière consistante le même processus dans toutes nos recherches : les sujets se montrent plus sensibles aux manipulations expérimentales sur les items évaluatifs. La discussion s'articule d'une part, autour de la question de l'automatisme et de la non-conscience des détermiants des jugements ; d'autre part, autour de celle de l'affect, intimement lié à la valeur. Nous avons enfin tenté d'expliquer pourquoi émotion et valeurs sont susceptibles d'avoir le m^me impact en les re-situant dans un cadre social : en particulier nous avons dit que valeurs et émotions étaient partiagées et servaient au partage social, qu'elles étaient des fondamentaux sur lesquels les personnes semblaient se baser pour entrer en relation les unes avec les autres, et qu'elles servaient toutes deux à la perception de l'identité. De nouvelles pistes liant valeurs, affects et déterminabilité sont proposées.

  • Titre traduit

    Values and social judgment


  • Résumé

    In this work, we develop the question of the double function of values in social judgments. In the first part, we show that values can be considered, on the one hand, as giving a direction to judgments. On the other hand, values can be seen as serving a justification function (Kristiansen & Zanna, 1988). In the second part, we present twelve studies, the first series investigating the question of values as orientation. We show that priming values has an impact on attitude, on some elements of social representations, and on perception of entitativity of a group. The second series investigate the question of values in the justification. We demonstrate that, when people have to justify a judgment upon persons, they do it only on traits permitting to judge their "moral value", but not on traits permitting to judge their competences (Morchain & Schadron, 1999 ; Schadron, Morchain & Yzerbyt, 1996). (. . . )

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 390 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6281
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.