Localisation auditive subaquatique : de l'identification des mécanismes impliqués à la démonstration de la plasticité du système auditif et à l'application sur les plongeurs

par Sophie Savel

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Carolyn Drake.

Soutenue en 2001

à Paris 5 .


  • Résumé

    Cette thèse étudie la capacité de localisation auditive subaquatique. Dans l'air, cette capacité est complexe, l'espace n'étant pas directement représenté sur l'oreille interne. Des indices spaciaux doivent être dérivés, tels que des différences de temps et d'intensité entre les oreilles (indices binauraux), permettant d'estimer la latéralité de la source, mais pas si la source est à l'avant ou à l'arrière. Cette ambigui͏̈té avant-arrière est facilement résolue par l'exécution de mouvements de tête. D'autres indices, extraits des modifications spectrales induites par les pavillons, fournissent l'information de distinction avant-arrière. Les mécanismes binauraux semblent plus robustes, car seule la distinction gauche-droite persiste dans des conditions difficiles (masquage). Dans l'eau, les indices binauraux et spectraux sont altérés par les propriétés acoustiques du milieu. Il a été prédit que la capacité subaquatique est inexistante. Cette thèse s'attache à la démonstration d'une résistance des mécanismes binauraux dans l'eau. Plusieurs expériences comparent, au sein d'une tâche d'identification de position à huit alternatives, la performance subaquatique à celle mesurée dans l'aire, et étudient si elle est influencée par les même facteurs. Les résultats sont compatibles avec l'hypothèse binaurale, car ils traduisent une excellente capacité de distinction gauche-droite, et des confusions avant-arrière symétriques. Ces patterns sont observés à basses et hautes fréquences, indiquant que des informations de temps et d'intensité sont extraites. Dans des conditions difficiles où la source est en mouvement, seule la distinction gauche-droite persiste. (. . . )

  • Titre traduit

    Underwater auditory localization : identification of mechanisms involved, demonstration of plasticity in the auditory system, and applications for divers


  • Résumé

    This thesis investigates human listeners' ability to localize sound events underwater. In air, this capacity is complex because space is not represented directly in the inner ear. Spatial cues, such as time and intensity difference between the ears (binaural cues) provide information concerning the laterality of the source, but not whether the source comes from the front or back. This front-back ambiguity is resolved by head movements and other cues extracted from spectral modifications induced by the pinnae. Binaural mechanisms are probably the most robust since only the left-right distinction persists in difficult conditions (making). In water, both binaural and spectral cues are altered due to the acoustical properties of water. (. . . )

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 240 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?