Ajustement structurel : analyse critique

par Nathalie Jouault

Thèse de doctorat en Économie du développement

Sous la direction de Jovan Pavlevski.

Soutenue en 2001

à Paris 5 .


  • Résumé

    Le programme d'ajustement stucturel, assujetti de conditionnalités, est un moyen de résoudre la mauvaise gestion passée des Etats et de crédibiliser les politiques des pays sous programme. Néanmoins, la priorité donnée à la stabilisation des finances publiques et à la libéralisation généralisée, ont provoqué l'accroissement de la pauvreté et des inégalités ainsi que la chute des investissements. La stratégie de développement a donc élargi son champ d'action en évoluant vers la micro-économie et en intégrant des phénomènes non économiques dans l'analyse économique du développement, dont la durée s'est allongée. Cette recherche ne s'occupe pas du volet macro-économique du PAS mais essentiellement de l'approche mise en oeuvre des politiques publiques d'accompagnement. Elle analyse l'origine des changements de la réforme, les coûts et les bénéfices aux niveaux structurel, politique et social. Nous démontrons donc que l'objectif d'une économie équilibrée nécessite une approche pluridisciplinaire. Etroitement liées, les composantes de la croissance impose une politique cohérente globale incluant les politiques conjoncturelle, structurelle et financière dont dépend la stabilité économique. Cette organisation d'ensemble ne doit négliger aucun secteur de l'économie car chacun d'entre eux entretient des relations étroites avec les autres, entraînant des effets de propagation. De plus, il paraît indispensable de rompre avec les shémas cloisonnés et d'aller au-delà des oppositions autoritarisme-sous-développement / démocratie-développement, Etat / secteur privé, secteur industriel / secteur agricole, secteur formel / secteur informel. Il en ressort que la solution optimale est, non pas de les opposer, non pas de privilégier l'un au détriment de l'autre, mais de trouver un équilibre entre eux.


  • Résumé

    The structural adjustment program with conditionnalities, is a solution to the bad past gestion of states and makes credible politics of states under programs. Nevertheless, the priority giving to the stabilisation of public finance and to the generalised liberalisation induces the increase in poverty and inegalities and the fall in investments. The development strategy therefore, extends this action moving toward the micro-economics, including non economics phenomenons into economics analysis of development, where the duration is longer. This research does not show the macro-economic part of the stuctural adjustement program but essentially the approach of the accompanying public policies set. It analysis the origins of changing reforms, the costs et benefits at structural, politics and social levels. One can demonstrate that the objectif of a balanced economy needs multi-disciplinary approach. Closely linke, the components of growth impose a global coherente politic, including economic, stuctural and financial policies which depend upon economics stability. This set organisation must not neglect any sectors of economy because each one maintains closely relations with the others, leading to spread effects. Moreover, it seems essential to break with the compartmentalized pattern and go beyond of oppositions : autoritarism / under development ; state / privat sector ; industrial sector / agricultural sector ; format sector / informal sector. It shows that the optimal solution is not to oppose them, not to give priority to one to the detriment of the other, but to find a balance between them.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (331-VI f.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.275-279. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de la Faculté de Droit (Malakoff, Hauts de Seine). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.