Étude du "Meiko Zukan" : les écoles d'armuriers au Japon, du XVIe au milieu du XVIIIe siècle

par Robert Burawoy

Thèse de doctorat en Histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Flora Blanchon.

Soutenue en 2001

à Paris 4 .


  • Résumé

    En 1615, le Japon est unifié et restera en paix pendant 250 ans. Une conséquence en fut la diminution de la demande d'armures, et par conséquent une concurrence accrue entre les écoles d'armuriers. Au milieu du XVIIe siècle, une branche de l'une d'entre elles, les Myôchin, qui ne bénéficiait pas du patronage du gouvernement, s'invente une généalogie mythique faisant remonter leur lignée au IVe siècle. En devenant chef de famille en 1714, Myôchin Munemasa entreprend de compiler un recueil de dessins de pièces d'armures faites par ses ancêtres, en quelque sorte un volume d'illustrations de la généalogie. Il termine son ouvrage, le 'Meikô zukan', en 1732 et demande une préface à Matsumiya Kanzan, le meilleur expert en armures de l'époque. Le manuscrit original qui est perdu et que nous ne connaissons que par des copies ou copies de copies, n'a jamais été publié. Il a souvent servi de source d'illustrations aux traités modernes, mais n'a jamais été exploité. C'est la découverte d'une pièce illustrée qui a mené à la redécouverte d'un concepteur d'armures dont aucun traité ne mentionne l'existence depuis le 'Meiko zukan'. Si une seule page de ce manuscrit, qui en comporte près de mille, a permis une découverte originale, alors il m'a paru intéressant d'étudier tout le traité, en le rapprochant d'autres sources, tant littéraires qu'archéologiques. Le travail a porté tant sur le manuscrit lui-même, en particulier la datation des diverses parties qui le composent, que sur les informations que l'on pouvait en tirer.

  • Titre traduit

    Study of the 'Meikô zukan' : the Japanese armour schools, from the XVIth to mid- XVIIIth century


  • Résumé

    In 1615, Japan is unified and will remain at peace for 250 years. A consequence was that the demand for armour was reduced and that competition between armour schools was subsequently increased. . .

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2008 par PUPS à Paris

Armuriers du Japon : XVIe-XVIIIe siècles : étude du Meikô zukan


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 6 vol. (534 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 104 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5036 (1-6)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4585
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2667
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2008 par PUPS à Paris

Informations

  • Sous le titre : Armuriers du Japon : XVIe-XVIIIe siècles : étude du Meikô zukan
  • Dans la collection : Asie
  • Détails : 1 vol. (259 p.)
  • ISBN : 978-2-8405-0579-22-8405-0579-7
  • Annexes : Bibliogr. p. 249-254. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.