Anthony Trollope : roman et société

par Sophie Pillet

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Alain Jumeau.

Soutenue en 2001

à Paris 4 .


  • Résumé

    Romancier anglais victorien et fonctionnaire au service de la poste, Anthony Trollope (1815-1882) profite de ses nombreux voyages pour observer la société, et en proposer sa propre vision dans ses quarante-sept romans. S'il admire l'aristocratie et apprécie la haute bourgeoisie, il ne prend jamais en compte les classes laborieuses ou les effets de l'industrialisation (misère, villes ouvrières ou mode de vie du prolétariat). Mais s'il ne s'intéresse qu'aux classes élevées, il n'hésite pas, cependant, a étendre son champ de vision au monde entier pour observer ses semblables. Cette société « amputée » parait hésiter entre stabilité et désordre. La permanence des valeurs des grandes institutions victoriennes (clergé, administration et système politique) représente pour l'auteur une sécurité inébranlable. Mais la société traditionnelle dont le gentleman est le garant, semble, néanmoins, en mutation. Ceci révèle la perspective et l'intention de l'auteur. Le réalisme notoire de Trollope est en fait le produit d'un effort de sa part, pour persuader le lecteur que sa peinture de la société est authentique. Le portrait parfois très sombre qu'il fait de la société dans ses derniers romans, semble plus réaliste que ses peintures idylliques des premières années. Cependant, il est difficile de parler de réalisme au sens strict ; cette société choisie, qui fonctionne pourtant comme une société à part entière dans le roman, révèle chez l'auteur, la volonté de présenter une certaine vision de la société, telle qu'il choisit de la voir et de la montrer.

  • Titre traduit

    Anthony Trollope : novel and society


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 529 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 320 ref.

Où se trouve cette thèse ?