L' identité chez Gertrudis Gómez de Avellaneda (1814-1873) : cubaine et espagnole, femme et écrivain

par Maria Gaztelumendi

Thèse de doctorat en Études ibériques et latino-américaines

Sous la direction de Jean-René Aymes.

Soutenue en 2001

à Paris 3 .


  • Résumé

    Gertrudis Gómez de Avellaneda (1814-1873) incarne la version féminine par excellence de l'écrivain romantique. Cette image repose notamment sur une double originalité : elle est cubaine et espagnole, femme et écrivain. La question de sa "double nationalité", s'est posée la première. Enfant, elle se construit à Cuba une image idéalisée de la Péninsule, part s'y installer en 1836 et ne retourne dans l'île qu'en 1859. Entre-temps elle est devenue un écrivian célèbre et un symbole pour certains Cubains qui lui ont reproché de ne pas être indépendantiste et ont mis en doute son patriotisme. L'étude de ses textes fait apparaître une perception duelle du monde : d'un côté Cuba et l'Amérique, de l'autre l'Europe, pôle culturel dont l'Espagne est une des composantes. A cette dualité s'ajoute une séparation entre Nord et Sud. L'image de l'Espagne se révèle ambivalente : d'un côté une Espagne mythique, de l'autre celle du règne d'Isabelle II. . .

  • Titre traduit

    Identity in the work of Gertrudis Gómez de Avellaneda (1814-1873) : Cuban and Spanish, woman and writer


  • Résumé

    Gertrudis Gómez de Avellaneda (1814-1873) is totally emblematic of female romanticism. This lies in the originality of a double identity as both a Cuban and a Spaniard, a woman and a writer. It was her "double nationality" that became questionable first. As a child, she grew up with an idealized image of Spain where she settled in 1836. Only in 1859 did she go back to Cuba. In the meantime, she had become a famous writer and a symbol for those in Cuba who blamed her for not being committed to the cause of Cuban Independence and consequently challenged her loyalty to Cuba. A dual perception of the world does appear through her work : Cuba and America on the one hand, Europe with a cultural pole in Spain on the other hand. This is confirmed through a division betwen North and South. Spain appears in an ambivalent vision : firstly a mysthical Spain, secondly Spain in the reign of Isabelle II. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (526 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 475-500

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.