Image et écriture : arts visuels et réflexion poétique chez Rilke

par Karine Winkelvoss

Thèse de doctorat en Littérature autrichienne

Sous la direction de Gerald Stieg.

Soutenue en 2001

à Paris 3 .


  • Résumé

    Oeuvre de la vision est faite, fais maintenant oeuvre de coeur. Ce tournant formulé en 1914 a pu suggérer que l'oeuvre de Rilke se divisait en une poétique du visible, de l'apprendre à voir, du regard "objectif" marqué par le modèle des arts visuels (notamment Rodin et Cézanne), et une poétique de la pure intériorité, détournée du visible et dans laquelle la référence aux arts visuels serait abandonnée. Pourtant, la notion centrale de figure ne se réduit ni à la simple imitation du visible que suggère le terme de "figuratif", ni à son abandon dans une figure poétique avisuelle qui relèverait, soit d'un discours philosophique (l'image réduite à l'idée), soit d'une logique formaliste (l'image réduite au simple jeu du signifiant). La figure chez Rilke relève bien plutôt d'un travail de la figurabilité (Darstellbarkeit) ; ce concept freudien permet de comprendre la défiguration comme constitutive de la figuration et de soustraire la figure à l'alternative du "figuratif" et du "non-figuratif", abusivement appliquée à l'oeuvre de Rilke comme à la peinture de la même é^poque. . .

  • Titre traduit

    Visual arts and poetic thinking in Rilke's work


  • Résumé

    The work of the sight is done, turn now to the work of the heart. To critics, this 1914 turning (Wendung) often suggests that Rilke's work is divided between, on the one hand, his poetics of the visible, his "learning to see", an objective" sight strongly influenced by the visual arts (for instance by Rodin and Cézanne) ; and on the other, a poetics of pure interiority which has cut loose from visibility and no longer refers to the visual arts. However, the figure, a central Rilkean concept, is neither the straightforward imitation of the visible that the term "figurative" suggests, nor a denial of the visible, an avisual poetic figure working within a philosophical framework (image as pure idea) or a formalist one (image as a pure interplay of signifiers). Rilke's figure springs rather from figurability (Darstellbarkeit), a Freudian concept which presents defiguration as a constituent part of figuration, and which dismisses the alternative between "figurative" and "non-figurative", in which interpretations of Rilke's work, as well as of painting in his time, are often imprisoned.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par PIA à Asnières et par diff. CID à Paris

Rilke, la pensée des yeux


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 427 f.-[7] f. de pl.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 405-427

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par PIA et par diff. CID à Asnières

Informations

  • Sous le titre : Rilke, la pensée des yeux
  • Dans la collection : Publications de l'Institut d'allemand d'Asnières , n° 35 , 0751-1418
  • Détails : 1 vol (360 p.-[6] p. de pl.)
  • Notes : PIA = Publications de l'Institut d'allemand (Université de la Sorbonne Nouvelle).
  • ISBN : 2-910212-29-7
  • Annexes : Bibliogr. p. 337-350. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.