La révision de l'histoire en Irlande et ses liens avec la théorie révisionnisme, poststructuralisme, postmodernisme, postcolonialisme 1938-1999

par Paraskevi Gkotzaridis

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Paul Brennan.

Soutenue en 2001

à Paris 3 .


  • Résumé

    Ce travail aborde la question de la revision de l'histoire en irlande a partir du basculement paradigmatique qui eut lieu dans la philosophie continentale. Il postule l'idee maitresse d'une gemellite conceptuelle entre la nouvelle ecole philosophique et la nouvelle ecole historique irlandaise. Quand on deploie les paradigmes postmoderne et poststructuraliste sur ce phenomene de revisitation de l'histoire irlandaise, on s'apercoit que des liens organiques intimes rattache ces deux ecoles. Tout deux presentent un meme point de depart epistemologique, une meme methodologie et des tendances philosophiques similaires. Plus surprenant encore est le fait que les contenus des critiques soulevees contre elles convergent et parfois se ressemblent mot pour mot. Ce travail essaie aussi de donner un apercu de la frontiere intellectuelle qui separe les theoriciens irlandais des historiens revisionnistes. Les premiers utilisent un appareil theorique tres sophistique issu paradoxalement de cette meme philosophie afin de remettre en question la valeur scientifique des travaux historiques et nier l'objectivite des revisionnistes. Leur message implicite est que le chercheur ne peut pas s'affranchir d'une structure ideologique sans tomber irresistiblement dans la structure opposee. A l'inverse, les revisionnistes sont enclins a penser que quelque soit le degre d'ideologisation du chercheur, il peut intervenir contre l'ideologie, desserer son etreinte etouffante par des procedes hermeneutiques qui rappellent etrangement les techniques inventees par la theorie continentale. Des facteurs uniquesa la trajectoire historique de cette nation, tels que la realite du travestissement continuel de l'histoire pour des finalites politiques et celle des profondes dissensions au sein du peuple irlandais, precipitent une crise epistemologique. La perte de foi en l'historicisme, en la capacite intrinseque de l'histoire d'elucider et d'expliquer des verites humaines, sans parler de fournir des solutions aux problemes de la communaute dont elle reflete le destin, les espoirs et les dilemmes, se fait donc sentir de facon precoce en irlande. Cette etude retrace donc les etapes de la gestation d'un esprit deconstructiviste dans l'imaginaire et l'histoire et souligne les embuches qu'il rencontra dans le contexte d'une collectivite qui garde encore fortement en memoire le souvenir de son oppression.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 543 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.