Lieux d'écriture : les patries imaginaires de Rudyard Kipling et Salman Rushdie

par Hajer Miladi-Cherif

Thèse de doctorat en ETUDES ANGLAISES

Sous la direction de Hubert Teyssandier.

Soutenue en 2001

à Paris 3 .


  • Résumé

    Cette etude s'insere dans le cadre du debat postcolonial en s'engageant dans une lecture relationnelle de rudyard kipling et salman rushdie et en cherchant a decrire la negociation ideologique et poetique qui anime leurs versions respectives de la rencontre anglo-indienne a des moments clefs. Si la litterature postcoloniale est generalement consideree en termes de reecriture et de << contre-attaque >> par rapport au canon occidental, l'objectif de cette etude est de demontrer que dans le cas de rushdie, une telle structure oppositionnelle est problematique puisqu'elle dissimule aussi un vaste champ d'intersections imaginaires et que les frontieres entre discours colonial et postcolonial peuvent etre mouvantes. Afin de pouvoir examiner ces lieux d'ecriture, le premier chapitre de cette etudeest consacre aux formes utilisees pour transcrire l'inde ainsi qu'aux couleurs attribuees a l'espace narratif. Le deuxieme chapitre etudie la maniere dont l'ecriture s'elance dans le grand jeu de la traduction, de l'espionnage et du voyeurisme, a la recherche de modalites de connaissance de l'inde. Le troisieme chapitre est consacre a la representation de l'alterite indienne chez kipling et a la maniere dont la fiction de rushdie cherche a deconstruire les typologies kiplingienne selon une redistribution des roles. Toutefois, cette deconstruction trouve ses limites quand il s'agit de la representation de l'alterite feminine. Dans le dernier chapitre, les filiations et les structures d'appartenance qui emergent des configurations familiales chez les deux auteurs sont elargies a une consideration generale des affiliations de l'ecriture a ses contextes de reception.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 339 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5166
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.