Le sexe et la mort dans l'oeuvre d'Annie Ernaux

par Philippe Vilain

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Marc Dambre.

Soutenue en 2001

à Paris 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Du premier roman, les armoires vides (1974), ou la narratrice met en scene son avortement, en passant par la place (1984) et une femme (1988), recits ou l'auteur presente la mort de ses parents, a "je ne suis pas sortie de ma nuit" (1997), journal de la mort de la mere, ou a l'evenement (2000), recit de l'avortement, le sexe et la mort apparaissent au centre de l'oeuvre d'annie ernaux. Le plus souvent effaces au profit du theme de la dechirure sociale et de ses motifs (alienation du milieu populaire, honte des parents, humiliation sociale, conditionnement de la femme) qui affleurent en surface, il semble que le sexe et la mort soient non seulement des actants de cette dechirure sociale mais aussi, et surtout, les elements de la construction autobiographique et romanesque, les principes fondamentaux de l'esthetique scripturale d'annie ernaux.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 338 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.