Les ancêtres noirs "révolutionnaires" dans la ville caribéenne d'aujourd'hui : l'exemple de Livingston, Guatemala

par Nicolas Rey

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Maxime Haubert.

Soutenue en 2001

à Paris 1 .


  • Résumé

    La ville de Livingston, située sur la côte caraïbe du Guatemala, a été fondée en 1802 par des Noirs issus des Antilles: les " negros franceses " issus de Saint-Domingue et les " caribes negros " provenant de Saint- Vincent. Ces deux groupes de Noirs, après avoir été chassés des Antilles respectivement par les colons Français et Anglais, se sont retrouvés à la fin du XVIIIe siècle dans la milice de Trujillo (Honduras) au service de l'Espagne, pour défendre le Reino de Guatemala contre les autres puissances coloniales européennes. Pourquoi et comment ces Noirs avaient-i1s pu rester libres depuis les Antilles jusqu'à leur départ forcé vers l'Amérique centrale ? En s'établissant tout le long de la côte caraïbe, quelle a été leur maîtrise foncière sur les terres qu'ils furent les premiers à occuper, pour qu'à nos jours comme l'étude de Livingston le révèle, ils se retrouvent confirmés en centre urbain après avoir abandonné leurs terrains des périphéries rurales, aux riches ladinos de la capitale ? Après leur départ massif vers les Etats-Unis depuis les années 1960, suite à la fermeture du plus gros employeur de la région, la compagnie bananière américaine United Fruit Company, les Noirs de Livingston (dénommés garifuna) ont donc connu une recomposition socio-spatiale qui a touché directement leur organisation " coutumière " tant dans le domaine foncier que dans celui du culte qu'ils vouent aux ancêtres. En montrant comment le culte des ancêtres, central dans les structures de pouvoir garifuna, est resté dominé par les familles fondatrices de Livingston, depuis le début du XIXe siècle jusqu'à nos jours, et en l'articulant avec l'analyse d'un système dit de maison que j'ai mis à jour, ainsi qu'avec le rôle historique révolutionnaire de premier plan joué par les ancêtres fondateurs de Livingston, on peut dès lors prendre toute la mesure du titre de cette thèse: Les ancêtres noirs " révolutionnaires " dans la ville caribéenne d'aujourd'hui: l'exemple de Livingston, Guatemala


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2005 par Éd. Karthala à Paris

Quand la révolution, aux Amériques, était nègre... : Carai͏̈bes noirs, negros franceses et autres "oubliés" de l'histoire


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (480 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.451-480. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut des hautes études de l'Amérique latine. Bibliothèque Pierre-Monbeig.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5554
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2005 par Éd. Karthala à Paris

Informations

  • Sous le titre : Quand la révolution, aux Amériques, était nègre... : Carai͏̈bes noirs, negros franceses et autres "oubliés" de l'histoire
  • Dans la collection : Hommes et sociétés
  • Détails : 1 vol. (221 p.)
  • ISBN : 2-8458-6624-0
  • Annexes : Bibliogr. p. [211]-217. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.