En cas d'oubli, prière d'en faire part : plasticité et mémoire collective

par Yann Toma

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Jacques Cohen.

Soutenue en 2001

à Paris 1 .


  • Résumé

    Le travail de recherche développé dans cette thèse articule une réflexion théorique autour d'une création artistique personnelle qui met en jeu l'oeuvre et le spectateur au sein d'un même espace. Il s'interroge sur les rapports qui peuvent s'établir entre l'acte artistique et l'événement de sa réception chez l'Autre. Une ancienne structure de production d'électricité, l'usine Ouest-Lumière, est ici l'objet d'un investissement théorique et artistique. Elle est le lieu où se joue la rencontre entre la notion de plasticité et celle de mémoire collective. L'évolution de son statut juridique et social, passage d'une entité détruite à la réactivation d'une compagnie, permet de déployer une réflexion transversale à finalités utopiques et de s'intéresser, dans une optique de recherche-création, à des domaines comme l'économie, l 'histoire, les sciences, etc. La recherche passe par trois phases: la phase de résurgence rappelle l' origine de l'Usine, son exposition forcée à la lumière post-moderne et le contexte économique et socio- politique dans lequel elle est appelée à refaire surface. Elle dresse un portrait succinct des usines utopiques, rappelle l'individu au devoir de mémoire et vise la notion de mémoire collective. Elle souligne la nécessité actuelle d'un engagement artistique au coeur de la société; la phase de réactivation nourrit une stratégie de reconquête d'une identité oubliée (acquisition symbolique d'un nom, création d'un nouveau conseil d'administration, reconstitution d'un patrimoine architectural). Une administration fictive s'instaure et applique implacablement sa tâche bureaucratique tout en favorisant les échanges avec d'autres administrations; la phase de faire-part rend compte des inepties de notre société. Elle prend à témoin des périodes délicates mais révélatrices. Face à une falsification du réel, elle s'emploie à modifier ses termes et à les transformer en processus d'identification de l'individu. Cette thèse pose la question de savoir en quoi, aujourd'hui, l'action du plasticien peut " rafraîchir " la mémoire du plus grand nombre et jouer le rôle d'un service public dans l'espace social. En cas d'oubli, prière d'en/aire part cherche à interpréter, du point de vue de la plasticité, les enjeux artistiques, politiques ou éthiques que pose le monde d'aujourd'hui et ceux que posera sans doute le monde de demain.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol; (540 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 303-310. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5569
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2851
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.