Mémoires de nobles émigrés dans les pays germaniques pendant la Révolution Française

par Karine Rance

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Étienne François.

Soutenue en 2001

à Paris 1 .


  • Résumé

    L'émigration nobiliaire dans les pays germaniques pendant la Révolution française est multiforme, plurielle et en perpétuel renouvellement, si bien que sa cohésion est difficile à cerner. L'apparition du groupe et sa disparition, sous une forme institutionnalisée, sont étroitement corrélées à l'interaction révolutionnaire. Ceci se traduit par la fondation, à Coblence en 1791, d'un embryon de contre-société destiné à imposer la vision du monde élaborée par les émigrés. Fondée sur la référence aux croisades et aux guerres de religion, celle-ci autorise la résistance au monarque défaillant et légitime l'exclusivisme de l'émigration présentée comme critère de définition de la noblesse et source de sa régénération. Mais l'usage d'un passé mythifié ne suffit pas à masquer la réalité d'une opposition au trône ni la volonté de réformer l' Ancien Régime. Après la défaite militaire de 1792 et la dispersion du groupe, le refus de l'investissement dans le pays d'accueil ne signifie pas que les émigrés soient fidèles à leur projet d'origine. En effet, ils profitent de l'amnistie napoléonienne pour rentrer, signant ainsi leur soumission à Bonaparte. Le groupe réapparaît à l'occasion du débat sur l'indemnisation, sous la Restauration, mais sans pouvoir être assimilé à l'ultracisme. En reconstruisant rétrospectivement leur expérience, les mémorialistes disent l'exil du monde de leur enfance, condamnent l'émigration et dénoncent les rois jugés responsables de la disparition de l' Ancien Régime. Tout au long de leur histoire, les acteurs nobles de l'émigration se redéfinissent sous le " regard étranger ", celui des révolutionnaires plus que celui des Allemands, récusant et invoquant tour à tour l'appartenance au groupe des émigrés. L'élément de continuité paraît non pas la réaction, mais une quête de l'honorabilité.

  • Titre traduit

    Memories and memoirs of noble émigrés in Germany during the French Revolution


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Atelier national de Reproduction des Thèses à Lille

Mémoires de nobles émigrés dans les pays germaniques pendant la Révolution française


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 549 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 513-549. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Atelier national de Reproduction des Thèses à Lille

Informations

  • Sous le titre : Mémoires de nobles émigrés dans les pays germaniques pendant la Révolution française
  • Détails : 2 microfiches
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.