Les tremblements de terre en France aux XVIIe et XVIIIe siècles : une histoire sociale du risque

par Grégory Quenet

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Daniel Roche.

Soutenue en 2001

à Paris 1 .


  • Résumé

    Cette histoire générale des tremblements de terre en France aux XVIIe et XVIIIe siècles prend en compte les conséquences sociales et matérielles de cet aléa, les réactions et les représentations des contemporains, les initiatives de l'État et de l'Église ainsi que la connaissance et la compréhension de ces phénomènes. La catastrophe naturelle est abordée par ses deux versants, l'aléa naturel et l'événement social mais sans les opposer: elle est un fait historique et social qui n'est saisi que par l'intermédiaire d'un contexte et de la vulnérabilité des groupes humains. Largement ignorés des historiens, les séismes du passé ont été reconstitués dans le cadre du programme électro-nucléaire français et des ses exigences de sûreté. Le vaste fonds documentaire réuni dans la base Sis France fait apparaître en France un aléa modéré mais un risque majeur, caractérisé par une longue période de retour et une géographie complexe. Face à ce péril capable de causer de graves dégâts à l'échelle des communautés, les hommes du passé ne sont pas inactifs; cependant, ils ne tiennent pas nécessairement un discours sur la catastrophe. L'État moderne reste lointain face aux malheurs des temps, même s'il devient de plus en plus un interlocuteur obligé. En revanche, dans les années 1740, on assiste à la naissance du risque sismique c'est-à-dire la découverte des secousses du royaume qui s'accompagne de nombreux commentaires et de débats. Ce processus d'amplification sociale du risque est nourri par les interrogations scientifiques et académiques sur la diffusion des secousses, les interrogations philosophiques sur le mal et la Providence, la diffusion accrue des nouvelles et la transformation des rapports au temps et à l'espace. Ces passions telluriques révèlent que la catastrophe est au coeur des interrogations des Lumières sur le bonheur, l'inquiétude et la sociabilité, et que les tremblements de terre sont une préoccupation bien française.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2005 par Champ Vallon à Seyssel

Les tremblements de terre aux XVIIe et XVIIIe siècles : la naissance d'un risque


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (680 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 569-588. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Maison méditerranéenne des sciences de l'homme. Médiathèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MT-26205 (2)
  • Bibliothèque : Maison méditerranéenne des sciences de l'homme. Médiathèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MT-26205(1)
  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Maison de la Recherche en Sciences humaines. Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THESE QUE 2001
  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Maison de la Recherche en Sciences humaines. Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THESE QUE 2001
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5648
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2005 par Champ Vallon à Seyssel

Informations

  • Sous le titre : Les tremblements de terre aux XVIIe et XVIIIe siècles : la naissance d'un risque
  • Dans la collection : Époques
  • Détails : 1 vol. (586 p.)
  • ISBN : 2-87673-414-1
  • Annexes : Bibliogr. p. 481-[539]. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.