Esthétique du jugement et esthétique du concept : Kant-Hegel

par Caroline Guibet-Lafaye

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Bernard Bourgeois.

Soutenue en 2001

à Paris 1 .


  • Résumé

    Esthétique kantienne et esthétique hégélienne se présentent comme l'origine duale de cette discipline, en tant que théorie de la sensibilité et philosophie de l'art. Tout semble les opposer. Pourtant le fil conducteur d'une analyse logique permet de saisir, entre elles, une filiation. L'unité du subjectif et de l'objectif, qui se dessine dans le jugement de goût kantien et dont l'intuition donne toute sa valeur, aux yeux de Hegel, à la Critique de la faculté de juger esthétique, peut être élucidée à partir de la table des moments logiques du jugement. La conversion esthétique de ceux-ci est au principe d'une esthétique du jugement, explicitement posée par le kantisme et sous-jacente aux Leçons d'esthétique de Hegel. Elle manifeste la plasticité des deux logiques. La filiation de Kant à Hegel est plus évidente encore, à partir de l'actualisation esthétique de la table des catégories, résumée dans les notions de désintéressement et de liberté esthétiques; d'universalité; de finalité et de nécessité esthétiques. Cette esthétique du concept, à laquelle la Critique de la faculté de juger donne ses principes, s'accomplit dans le hégélianisme. Non seulement les catégories de La doctrine de l' essence (forme; matière, contenu, effectivité, possibilité, nécessité) sous-tendent les développements des Leçons d'esthétique, mais celles-ci reposent encore, en leurs structures et prémisses, sur la logique du concept. L'enracinement logique de l'interprétation hégélienne du beau et de l'art ne réduit pas sa valeur esthétique, mais démontre la plasticité de la Science de la logique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (826 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 807-816. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.