Rapports philosophiques entre la division du travail et l'expression formelle : théories de la connaissance sur la créativité

par Maria Luisa Gomez Quiles

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Geneviève Clancy.

Soutenue en 2001

à Paris 1 .


  • Résumé

    L'expression de soi des multitudes passe par la négation de l'expression formelle étriquée dans le cadre de la division du travail historique, bien que l'expression formelle de ces multitudes se forge dans le processus même de la lutte contre l'aliénation constitutive à cette division. L'expression de soi des multitudes dans le champ de l'histoire s'élève au niveau d'une création historique. L'esthétique marxiste étudie le mouvement de l'autoconscience de l'Homme ou comment l'Homme acquiert une conscience de lui-même à travers ce mouvement créatif qui correspond à son humanisation. En revanche, pour les théories subjectivistes ou objectivistes de la connaissance, l'objectif pragmatique est celui du renouveau de la division historique du travail. Plus elles cherchent à stabiliser les rapports sociaux de production qui dérivent de cette division et dont dépend la séparation de l'Homme de la totalité des facultés humaines, plus il s'approfondit cette séparation. Le fondement épistémologique de l'antagonisme des théories qui au long de l'histoire ont reflété ces deux tendances, consiste en les intérêts matériels irréconciliables qui sous-tendent ces contraires, antagonisme ne se limitant en aucune manière à une simple opposition idéologique entre idéalisme et matérialisme, ou entre un simple matérialisme vulgaire et une matérialisme scientifique, mais plutôt entre es intérêts guidant la praxis et pouvant aboutir à la déshumanisation ou au contraire à la création. La création est synonyme d'une humanisation plus élevée de la praxis intentionnelle historique, et par conséquent de la praxis quotidienne des multitudes. Etablir le rapport entre la théorie et lêtre de la société, concernant la praxis créative ou au contraire déshumanisée, voire reproductive de l'aliénation, équivaut à systématises une théorie philosophique de la créativité humaine.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (599 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.506-552. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.