Universalité et esthétique : le problème du logos comme métalangage de l'art

par Véronique d' Auzac de Lamartinie

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Marc Jimenez.

Soutenue en 2001

à Paris 1 .


  • Résumé

    Ce travail est une réflexion sur la possibilité de dire l'art de façon rationnelle et critique sans poser le concept (l'universalité du logos) avant les oeuvres. Pour ce faire, il s'est élaboré à partir d'un échantillon de 40 créations des années 90. Les thèses proposées confirment la possibilité d'un discours critique qui se fonde selon Je mode ontologique des oeuvres (le lien qu'elles instaurent entre l'homme et le monde). A ce jour, l'art se distingue par une variété de l'étant: le plasticiel, l'idéel, l'existential et l'imaginai (poétique, ambivalent, psychologique, incohérent). L'existential et l'imaginaire se sont révélés être de l'étant, tandis que le plasticiel relève de l'apparition, de la présence, et l'idéel relève du logos. Un renversement épistémologique a été constaté. Ce sont les créations elles-mêmes qui définissent le domaine rationnel auquel les discours critiques doivent se soumettre. Le passage de l'étant des oeuvres aux langages des oeuvres a été effectué. Nous avons ainsi identifié la prose du plasticiel comme silence sémantique, les thèses de l'idéel, le récit de l'existential et la poésie de l'imaginai, pour aboutir à ce constat: le discours critique doit être un métalangage de l'imaginai comme traduction, un métalangage de l'existential comme commentaire, la prose du plasticiel, et le métadiscours de l'idéel. L'art multiple interdit un concept unique. Le discours, s'il veut être rationnel et dépasser son rôle actuel de travail consensuel doit s'adapter aux modes d'être et aux modes de signifier des créations contemporaines. L'art contemporain montre une richesse créative véritablement unique car il déploie une nouvelle variété dans la liaison qu'il opère entre " ce que nous sommes " et " ce qui est devant nous ". Ce sont justement ces variations que la réflexion esthétique doit prendre en compte. C'est ce qui a été tenté par ces thèses en évitant de poser l'hégémonie d'un concept unique et homogène avant les oeuvres.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (408 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 350-368. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.