Des yeux aux mains : "toucher l'espace" : vers une nouvelle définition de l'espace tactile dans l'architecture moderne

par Maria Cristina Vélez Ortiz

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Marc Jimenez.

Soutenue en 2001

à Paris 1 .


  • Résumé

    Le XXè siècle a fini envahi d'images et de sons alors que, paradoxalement, ce qui est propre à l'art moderne et sa plus grande conquête est l'expression de l'expérience tactile et la création d'un nouvel espace qui intègre l'homme d'une manière active lui permettant un contact corps à corps avec le monde. Ce nouvel espace, conçu comme un champ de l'expérience humaine, a servi de fil conducteur pour l'étude de l'architecture moderne, où le sens du toucher joue un rôle fondamental. Une approche théorique était nécessaire pour situer la problématique de l'espace et détecter le rôle des sens dans la perception et la création de l'espace artistique. Deux espaces significatifs se sont révélés : l'un contemplatif-optique (Renaissance) et l'autre, actif-tactile (Modernité). C'est en effet la Modernité qui a manifesté un profond intérêt pour faire vivre une expérience tactile, qui s'est exprimée tout d'abord dans la peinture (Cézanne et les cubistes, Braque et Picasso) et par la suite, en architecture (Le Corbusier, Mies van der Rohe et Alvar Aalto). Deux cadres complémentaires ont été privilégiés pour aborder cette expérience dans l'art moderne: les valeurs tactiles associées à la matière et les valeurs tactiles associées à l'action. Ces différentes valeurs déterminent l'espace de l'oeuvre. Dans les deux cas, l'expérience directe et active, qui inclut le temps, est fondamentale L'architecture moderne intègre le temps dans la perception de l'espace en dévoilant le monde dans la sensation, elle devient un véritable phénomène pour pouvoir produire du réel et où le spectateur est activement impliqué dans le processus de création. Ce travail est allé en quête des moyens utilisés par Le Corbusier, Mies van der Rohe et Alvar Aalto et leur contribution à une nouvelle architecture qui accueille l'homme de chair, s'adresse à sa sensibilité, pour le faire sentir au monde.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 512 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 468-481.- Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.