L'embellissement des villes de Clermont-Ferrand et Riom et les châteaux et maisons de plaisance en Basse-Auvergne entre 1688 et 1823

par Pascal Piéra

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Daniel Rabreau.

Soutenue en 2001

à Paris 1 .


  • Résumé

    La période allant de la fin du XVIIe siècle au début du XIXe siècle correspond à l'une des plus belles pages de l'histoire de l'urbanisme et de l'architecture en Basse-Auvergne. Dans le domaine des embellissements, Clermont et Riom constituent des exemples significatifs pour bien des raisons: rivalité de pouvoirs entre les cités, milieux sociaux différents, trames urbaines dissemblables ou diversité des programmes urbanistiques et architecturaux. L' aménagement de boulevards, de promenades et de places, les alignements de rues, et la construction d'édifices publics ou religieux changèrent la physionomie de ces villes. De plus, à Clermont et Riom, certains nobles et grands bourgeois affirmèrent leur présence par de vastes hôtels particuliers. Les intendants, sous l' Ancien Régime, encouragèrent vivement les embellissements. Architectes et ingénieurs des Ponts et Chaussées laissèrent des édifices dignes d'intérêt et contribuèrent à l'amélioration de la circulation des voitures. À partir de la Révolution, les villes s'affranchirent du carcan des enclos religieux qui freinaient leur extension. En Basse-Auvergne, quelques édifices témoignent d'une architecture de grande qualité qui tire souvent son inspiration de l' art savant ou de la mode parisienne. Si, globalement, le décor architectural des demeures urbaines est assez modeste, la ferronnerie s'impose réellement par sa qualité. De plus, quelques portes en bois sculpté peuvent être considérées comme des chefs-d' oeuvre de menuiserie. Enfin, les châteaux et maisons de plaisance témoignent de la richesse architecturale de la Basse-Auvergne. Comme pour la demeure urbaine, il n'est pas rare d'observer un contraste entre architecture très sobre et décor intérieur plus ostentatoire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 11 vol. (2100 f.)
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p. 884-913. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.