La relation art(s)/architecture au XXe siècle : processus fondateurs du moment contemporain

par Martine Bouchier

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Jac Fol.

Soutenue en 2001

à Paris 1 .


  • Résumé

    Ouvrant l'architecture contemporaine à ses dimensions artistiques, ce travail convoque philosophes et théoriciens des XIXè et XXè siècles (Kant, Hegel, Adorno, Goethe, Ruskin. . . ). Il mobilise les apports et réflexions d'artistes comme Malévitch, Le Corbusier, Ad Reinhart ou Robert Smithson. Théories et pratiques de l'art et de l'architecture convergent ainsi avec l'esthétique pour explorer les formes majeures de ce que l'on peut appeler la relation art(s)/architecture au XXe siècle. Un schème d'attraction-répulsion, un antagonisme réciproque entre art et architecture caractérise en effet les opérations esthétiques productrices de cette relation. Cependant, une porosité, voire une disparition totale des limites entre ces domaines se sont développées au XXè siècle, faisant émerger un " champ élargi }} de l'art, superposant son territoire à celui de l'architecture jusqu'à atteindre un " degré zéro }} de la relation art(s)/architecture. Plongeant ses racines historiques et théoriques dans la hiérarchie des arts conceptualisée par Hegel, une généalogie triadique structure cette relation. Trois scansions se dégagent de ce processus de développement continu, correspondant à trois formes d'expression du travail du négatif: hiérarchie d'abord, fusion ensuite, destruction enfin. L'architecture se trouve ainsi suspendue entre deux polarités extrêmes du négatif, l'une, constructrice, coïncide au dépassement hégélien, l'autre, destructrice, répond à la dénégation de l'architecture par l'art. Surmontant une dichotomie ou un dualisme étroit entre architecture et pratiques artistiques, ce travail porte un regard nouveau sur les arts qui se trouvent tendus et confrontés à l'Architecture comme seuil, sol, résistance première et dernière au destin de l'Art des XIXe et XXe siècles.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (381 f.)
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p.342-374. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.